film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Foreign Affairs
© Les Films Fauves
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Pasha Rafiy

IMAGE

Jean-Louis Schuller, Nikos Welter, Narayan Van Maele

SON

Marc Thill, Diane Milani, Carlo Thoss, Rui Eduardo Gomes de Abreu, Pasha Rafiy, David Almeida-Ribeiro, Robert Damrau

MONTAGE

Marc Recchia

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films Fauves

PARTICIPATION

Filmfund Luxembourg

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films Fauves, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Luxembourg | 2016 | 75 minutes
  • Un film de Pasha Rafiy

Foreign Affairs est certes le premier film de Pasha Rafiy mais dans son travail de photographe on décèle déjà l’attention portée aux détails de l’environnement des personnalités dont il fait les portraits. Dans ce film, la précision du cadre et la construction minutieuse de chacun des plans, éclairent le vide environnant Jean Asselborn, le Ministre des affaires étrangères du Luxembourg. Que ce soit dans la solitude d’une chambre d’hôtel impersonnelle à l’autre bout du monde, dans la rigueur sécurisante du protocole d’accueil d’un diplomate européen ou dans la blancheur d’une salle à manger impeccable, Rafiy observe à distance et cherche à faire émerger des éclats de vie dans la froideur de l’agenda ultra-planifié du ministre le plus apprécié des luxembourgeois. Plutôt que de s’attaquer au discours qui est la représentation classique du corps politique dans les médias, il nous donne accès à ce qui est caché habituellement et qui est donc souvent fantasmé. La parole est alors reléguée à l’arrière plan et le quotidien du ministre comme envers du décor révèle l’étrangeté de ses affaires, comme celles des mœurs diplomatiques.
(Madeline Robert)

Foreign Affairs is admittedly Pasha Rafiy’s first film but his work as a pho- tographer has already revealed his attention to detail in the environment of the personalities whose portraits he takes. In this film, the precision of the framing and the meticulous con- struction of each shot illuminate the vacuum surrounding Jean Asselborn, Luxembourg’s Minister of Foreign and European Affairs. Whether in the solitude of an impersonal hotel room at the other side of the world, in the safe rigour of the protocol for welcoming a European diplomat or in the whiteness of the Minister’s impeccable dining room, Rafiy observes at a distance and seeks to bring out flashes of life in the coldness of the ultra-planned schedule of Luxembourg’s most beloved minister. Rather than attacking the speech that is the traditional representation of the body politic in the media, he gives us access to what is habitually hidden and what is often fantasised. Words are thus relegated to the background and the Minister’s daily life, as the other side of the setting, reveals the strangeness of his affairs, as well as of the morals of diplomacy.
(Madeline Robert)

À propos du film
Distinctions