film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Vox Usini
© Akka Films
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Déborah Legivre

IMAGE

Marc Zumbach

SON

Adrien Kessler

MONTAGE

Justine Giliberto

PRODUCTION / DIFFUSION

Akka Films

PARTICIPATION

Ville de Genève, Canton de Genève, SRG SSR, Loterie Romande, Fondation Ernst Göhner

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Akka Films

ISAN : ISAN 0000-0004-209B-0000-0-0000-0000-3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"L’Usine" est un centre culturel alternatif qui ouvre ses portes dans l’élan d’un mouvement de revendications politiques et culturelles, à Genève, durant les années 80. Au cours de ces dernières années, elle voit les lieux alternatifs qui l’entourent disparaître. Unique survivante ? Aujourd’hui, "l’Usine" est aussi menacée. "L’Usine" est pourtant un laboratoire artistique, un levier culturel précieux où se côtoient scènes locales et internationales, et qui accueille plusieurs centaines de personnes chaque semaine.
Le bâtiment abrite une trentaine d'associations dont deux salles de concert, un théâtre, un cinéma, des ateliers de création, des locaux de répétition, une radio, un bar, etc. À défaut d’être autonomes, les associations de L'Usine ont conservé leur vocation à fonctionner en collectif et en autogestion, à réagir comme elles l’entendent aux pressions exercées par les autorités, et à susciter les débats. Malgré de nombreuses divergences d’opinions, il y a chez les membres de "L’Usine", un fort attachement au lieu et un sentiment d’appartenance au collectif très présent. "Vox Usini" réquisitionne les différents parcours de ces personnes et les questionnements qui les prolongent. Qu’est devenue "L’Usine" aujourd’hui ? Sa résistance et son héritage militant ont-ils survécu à l’épreuve du temps ? Comment la génération actuelle parvient-elle à se l’approprier ?

Throughout the 1980s, the young people of Geneva demanded spaces of political and cultural freedom. Their fight resulted in the creation of "l’Usine", a cultural action centre which has remained “the alternative venue” in Geneva until today. But its independence is now under threat. Faced with this danger, young people are rallying, as they did before... The filmmaker says: “These issues [...] inspired in me the feeling that everything was possible, and this same state of mind led me to want to make this film. [...] If this project involves a personal dimension, it is one that aims to serve a genuine critical approach to this place. What has ‘l’Usine’ become today? Have its resistance and its militant heritage survived the test of time? Will its desire for recognition and prosperity take it towards the inevitable institutionalisation? How can the current generation – in a society in which entertainment is consumed by the bucketful and drowns the whole challenge of a culture that wants to be different – successfully make it their own?” Questions that make this film both personal and collective.
(Luciano Barisone)

Distinctions