film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
En bataille, portrait d'une directice de prison
© Kwassa Films / Sister productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Eve Duchemin

IMAGE

Eve Duchemin

SON

Julien Sicart

MONTAGE

Joachim Thôme

PRODUCTION / DIFFUSION

Sister productions, Fédération Wallonie-Bruxelles - FWB, WIP - Wallonie Image Production, Kwassa Films, RTBF

PARTICIPATION

ARTE France, Région Aquitaine, CNC. COSIP

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Sister productions, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Sister productions

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Belgique, France | 2016 | 60 minutes | HD
  • Un film de Eve Duchemin

"Je pense que je ne mesurais pas ce que cela allait être en vrai. Une des choses sur lesquelles j'ai été un peu hésitante, c'était que ma fonction allait être liée à une figure d'autorité et j'avais plutôt l'impression d'avoir l'air douce et gentille."
À la tête depuis quatre ans du centre pénitentiaire pour hommes de Liancourt, en Picardie, Marie Laffont - directrice-adjointe lors du tournage - a dû se forger une carapace : "Il faut se montrer solide, dit-elle. Coûte que coûte." Dans ce microcosme qu'est la prison, les tensions sont avivées, les esprits s'échauffent vite. Face aux crises d'angoisse, aux bagarres ou aux infractions au règlement, elle doit faire preuve de bienveillance autant que de fermeté pour apporter des réponses adaptées. Égalementresponsable du personnel, Marie Laffont doit démontrer jour après jour ses qualités managériales pour désamorcer les conflits et prévenir les situations de souffrance au travail.
À travers le quotidien de cette jeune directrice de prison, Ève Duchemin (
L'Âge adulte) met en lumière une facette inédite du monde carcéral. Suivant son héroïne à l"intérieur de la prison et à son domicile, elle élargit le prisme à ses interrogations personnelles sur son rôle et sur la privation de liberté. Lucide sur la manière négative dont sa fonction est perçue par les détenus, les surveillants et plus globalement par la société, certains soirs, la directrice a le regard perdu...

Distinctions