film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Funérailles (de l'art de mourir)
Funerals (on the art of dying)
© Dovfilm
1/3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Comment filmer sa propre mort ? Comment la mettre en scène ?
Au premier abord cela peut faire sourire et pourtant cette question concerne tout un chacun, même si on n’est pas cinéaste.
Arrivé à un âge où l’on pense à faire ses valises pour l’au-delà, je me prépare à brûler ma vie, à jeter ce que j’ai collectionné et accumulé pendant plus d’un demi-siècle. Les livres, les vêtements, les films, tout doit, tout va disparaître, en cendres et en fumée.

Funérailles (de l’art de mourir) se présente comme le "dernier" épisode de mon oeuvre auto-ciné-biographique, Babel, qui couvre un peu plus de trente ans de ma vie.
Faut-il rappeler ici les épisodes de ce film commencé en 1983 avec Lettre à mes amis restés en Belgique (Épisode 2 : Tentatives de se décrire. Épisode 3 : Histoire de ma vie racontée par mes photographies. Épisode 4 : Mes sept lieux . Épisode 5 : Histoire de mes cheveux).
Funérailles mènera ce récit de vie à son terme. Il peut être considéré comme mon "dernier" film, comme un testament.

How can you film your own death ? How can you stage it ?
At first sight this might raise a smile, and yet this question concerns everyone, even if you’re not a filmmaker.
Having reached an age at which you think about getting your bags ready for the next world, I’m about to burn my life, to throw away all I’ve collected and accumulated for over half a century. Books, clothes, films, everything must, will disappear, in ashes and smoke.

Funeral (on the art of dying) presents itself as the ‘last’ episode of my auto-cine-biographic work Babel, which covers over thirty years of my life. Need I recall the episodes of that film which started in 1983 with Letter to My Friends Who Stayed in Belgium (Episode 2: Attempts to Describe Oneself. Episode 3: History of My Life as Told by My Photographs. Episode 4: My Seven Places. Episode 5: History of My Hair).
Funeral will bring this narration of life to its end. It can be considered as my last movie, as a will.

À propos du film
Distinctions