film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Tutto Bianco
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Morena Campani, Caroline Agrati

IMAGE

Paolo Muran

SON

Florent Vernier

MONTAGE

Véronique Holley

MUSIQUE ORIGINALE

Philippe Eidel

PRODUCTION / DIFFUSION

Label Vidéo, Rubis, Minuscule, Canal+, France Télévisions, France 3 Corse Via Stella, Ciné+

PARTICIPATION

Cineteca di Bologna, Canal+, CNC, MIBACT

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Label Vidéo

ISAN : ISAN 0000-0003-F844-0000-X-0000-0000-C
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

C'est l'histoire d'une femme qui découvre être née là où Michelangelo Antonioni avait tourné Le désert rouge, dans la vallée du Pô, entre la ville de Ravenne et la lagune de Venise. C’est par le son des chaudières de la Centrale Electrique qu’elle plonge dans l’univers de l’incommunicabilité, ambiance qui reflète le déséquilibre dans lequel elle vit alors. Une mère névrosée, un père alcoolique : une nouvelle condition de la société industrialisée.
Morena s'engage dans la lutte pour la sauvegarde et la valorisation de ce lieu choisi par un maître du cinéma, rencontrant les gens qui avaient participé au tournage en 1964. Un retraité de la Centrale lui offre une VHS disant : "Questo è il mio deserto rosso (c'est mon désert rouge)" ; l’assistant réalisateur du film lui donne le journal intime de la période du tournage et les anecdotes qui sont devenues, 50 ans après, presque des légendes coloriées de façon très populaire.
Trouvant les rencontres enrichissantes, Morena part explorer de nouveaux lieux de tournages, de personnes qui ont connu Antonioni et notamment qui peuvent évoquer cette époque-là : quand la quête du vide était le processus vers la liberté, le progrès vers la révolution.

It is the story of a woman who discovered to be born there, where Michelangelo Antonioni had turned "The red desert", in the valley of the Po, between the city of Ravenna and the lagoon of Venice. It is by the sound of the boilers of the Power Plant that it plunges into the universe of incommunicability which reflects the atmosphere in which it then lives. She took part in the struggle for the preservation and valorisation of the Centrale meeting the people who had taken part in this shooting in 1964 who said to him: "Questo è il mio deserto rosso (It is my red desert). " Finding the enriching encounters, Morena leaves to look for other places of shooting and other people who knew Antonioni and who can talk about that time when the search for the void was the process towards freedom, progress towards the revolution.

Distinctions
  • 2016 : Scam - Paris (France) - Étoile de la Scam