film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Crève cœur
© Kidam Film Production
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Benjamin Klintoe

IMAGE

Clément Le Penven

SON

Louis Anglionin

MONTAGE

Vincent Tricon

PRODUCTION / DIFFUSION

Kidam

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Kidam

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Une maison, en périphérie d'une petite ville de l'Est de la France, à l'orée d'un bois, lieu par excellence du conte, des commencements et des fins. En ouverture, la recherche d'un certain Jonathan. Retrouvé errant par ses compagnons, il demeurera mutique et apathique, et son activité se réduira à rester allongé, à passer d'un matelas à l'autre, d'une pièce à l'autre. De sa voix on n'entendra pas le son, et de celles des autres à peine plus.
Se découvre une petite communauté, au seuil de la marginalité, peuplée de personnages peu diserts comme si la parole, la faculté de dialoguer, de discuter se serait absentée. Un temps où les mots, confisqués, auraient été pris en charge par les média, la chanson, la télévision.
Évoluant dans des paysages hantés par la mort et la menace, la caméra, souvent tactile, colle à des corps parfois agissant (couper, s'entraîner au combat, danser), mais le plus souvent inertes, assis, passifs. Crève cœur explore un entre-deux, un temps incertain, paradoxal, celui de l'attente ou qui succéderait à l'après des engagements. On y sent l'insoumission tout juste étouffée, ou grosse d'une rébellion latente, plusieurs indices nous sont donnés, alors que semble s'être installée une forme d'impuissance. L'objectif ? Proprement se lever, marcher, agir. Et contredire le titre ?
Benjamin Klintoe, le finale du film y invite, poursuit ici le sillon creusé par Pasolini d'un cinéma résolument politique, habité par une interrogation sur la puissance comme la nécessité de la croyance."
(Nicolas Feodoroff)

Distinctions