film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Un, parfois deux
One, Sometimes Two
© La Traverse
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Laurent Achard

IMAGE

Jordan Chouzenoux

SON

Emmanuelle Villard

MONTAGE

Thomas Glaser

PRODUCTION / DIFFUSION

La Traverse

PARTICIPATION

CNC. COSIP, Procirep, Angoa-Agicoa

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

La Traverse

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En 2015, Paul Vecchiali tourne deux nouveaux films, poussant son système à son paroxysme - tournage avec son équipe familière, chez lui, dans une urgence vitale - tout en le pervertissant volontairement - particulièrement par la présence de stars peu coutumières de son cinéma.
Laurent Achard - cinéaste de fiction reconnu mais dont c'est le premier documentaire - observe la mécanique vecchialienne en silence, et pose discrètement la question essentielle de la place du cinéaste - celle de Vecchiali, la sienne propre - : d'où je regarde, d'où je construis (et parfois déconstruis) le monde.
Ici, pas d'interviews, pas d'explication, et pourtant, en sortant du film, on sait avec certitude que le cinéaste en compagnie duquel on vient de passer une heure, est Paul Vecchiali : qu'est-ce qui fait l'unicité de chaque cinéaste, quelle chanson de geste(s) lui appartient ?

Laurent Achard set up his camera on the set of Paul Vecchiali’s film Le Cancre to capture the director’s creative power. Although Vecchiali’s precision is impressive, Achard also shows moments where his collaborators’ input is essential. Under the director’s eye, the “stars” are becoming actors again, and Achard revives the heritage of Vecchiali’s '70s and '80s production studio Diagonale.

Distinctions