film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Takanakuy : à mains nues face au monde
Takanakuy : Hand-To-Hand Against the World
© Puzzle Media
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Patrice Laidin

SON

Patrice Laidin

MONTAGE

Patrice Laidin

PRODUCTION / DIFFUSION

Puzzle Media

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lukarn, Spicee

ISAN : ISAN 0000-0005-20B2-0000-H-0000-0000-N
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Dans une région perdue du Pérou, chaque 25 décembre, hommes, femmes et enfants se battent pour conserver leur tradition.
Dans ces montagnes isolées en plein coeur des Andes péruviennes, au milieu des sapins illuminés, des crèches et des santons, se perpétue une tradition vieille de 5 siècles pour régler les conflits : ici, en guise de cadeau, chaque Noël, amis, voisins, ennemis ou simples connaissances se distribuent en toute conscience les coups retenus durant l’année...
Le Takanakuy est une rencontre sportive, un tribunal, un espace de fête, une tradition perpétuée qui réunit les Chumbivilcanos autour de la culture Runa.
Cette culture complexe réunit symboles et histoires de la culture Inca qui pardonne la violence, et du colonisateur espagnol qui la condamne.
L’enfant Jésus côtoie la Pacha Mama et les racines pré et post coloniales se mélangent comme rarement.
Se battre le 25 décembre… pour faire la paix. S’affronter pour mieux se rassembler et renforcer son appartenance à la communauté.
Cette manière de voir et vivre l’affrontement, la paix, le face-à-face, peut être choquante pour des occidentaux. La violence qui pour nous est condamnable, aurait-elle des vertus cachées ?
Au matin du 25 décembre, tout le monde est prêt : masques colorés, costumes, entrée des combattants dans l’arène dans une atmosphère pleine de tension et d’euphorie. Les spectateurs entassés dans les tribunes regardent les joutes sans prendre parti ni pour les uns, ni pour les autres. De toute façon, peu importe qui sera le vainqueur ou le vaincu, si même d’ailleurs il y en a un. Lorsque l’un des deux concurrents prend le dessus, ou après quelques minutes, l’arbitre met fin à l’affrontement. L’Abrazo met un point final à cette rencontre et marque la réconciliation.
Une réflexion sur la violence, le vivre ensemble et l’identité culturelle

In a remote region of Peru, every December 25th, men, women and children fight to maintain their tradition.
The Takanakuy is a sporting event, a court, a party and a tradition that unites the Chumbivilcanos around the Runa culture.
This complex culture combines symbols and stories from the Incas that condone violence and condemn the Spanish colonizers. The baby Jesus rubs shoulders with Pacha Mama and pre- and post-colonial roots mix in a way that’s rarely seen.
Fighting on December 25 ... to make peace. Competing to live together better and to strengthen the sense of community.
On the morning of December 25th, everyone is ready: colourful masks, costumes… there’s tension and euphoria in the air as the fighters enter the ring. Spectators huddle in the stands watching the sparring without taking sides. No one really cares who wins or loses, if such a thing applies.