film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Souviens-toi, Lutetia
© Happy House Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Guillaume Diamant-Berger

IMAGE

Lucas Morlot

SON

Eric Rey

MONTAGE

Alexandre Cardon

MUSIQUE ORIGINALE

Maïa Barouh

PRODUCTION / DIFFUSION

Happy House Films, La Mansarde Cinéma

PARTICIPATION

AFMD (Association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation)

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Happy House Films, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Sur un fond de photos, cartes, certificats, étoile jaune, la voix du réalisateur énonce la biographie de son grand-père. En 1945, le Lutetia accueillait les déportés de retour et Henri Wolff, comme beaucoup, cherchait ses propres disparus. Échafaudages géants, murs éventrés, moulures brisées : le film a été tourné pendant les travaux de rénovation du palace - "C'est vraiment magique ce moment où les coutures apparaissent".
Dans leur intérieur actuel, des messieurs et dames âgés se remémorent leur arrivée en ce lieu, aspergés de DDT, douchés, questionnés, alors qu'ils ne voient rien, ne comprennent pas la réalité. En 2014, le Lutetia vend ses trésors, tout s"envole, jusqu'au moindre objet : le luxe faut toujours rêver. En parralèle, les mots de Simone Veil, Marguerite Duras, Olga Wormser disent " regard creux, bêtes survivantes, odeur fade de la mort". Au fil des mois les couloirs retrouvent leur rutilance, les lustres leur lumière. Henri Wolff et tant d'autres familles s'avancent jusqu'au seuil et scrutent les visages, les photos...

Distinctions
  • 2018 : Traces de Vies - Clermont-Ferrand (France) - Sélection "Premier geste documentaire"