film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mahmoud Darwich : et la terre, comme la langue
© Point du Jour
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Point du Jour international

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.

On a du mal à se représenter, en Occident, l'immense popularité dont jouissent les poètes en Orient. Du Moyen-Orient à l'Afrique du Nord, non seulement on lit plus de poèmes que de romans, mais aussi on considère la poésie comme un art vivant et devant être déclamé sur scène par les auteurs. Lorsque Mahmoud Darwich donne un récital poétique au Caire, à Beyrouth ou à Alger (mais aussi à Paris ou à Londres), des foules considérables viennent scander ses vers avec lui. Il arrive même (ce fut le cas récemment à Casablanca) que la voix du poète doive être retransmise par haut-parleurs dans les rues avoisinantes pour satisfaire l'ardeur des amateurs. Notre ambition est que ce film réussisse à faire comprendre cette ferveur populaire, à faire partager l'émotion née des mots et du rythme inimitable de Darwich, tout en permettant au spectateur d'appréhender son œuvre dans sa globalité, dans son contexte historique et culturel.

It is hard for Westerners to imagine the huge popularity which poets enjoy in the Arab world. From the Middle East to North Africa, not only do people read more poems than they do novels, but poetry is considered as a living art which should be performed on stage by the authors themselves. When Mahmoud Darwich recites his poems in Cairo, Beirut or Algiers (or even in Paris and London), packed crowds come to mouth the verse with him. An in some cases (as in Casablanca recently), the poet's voice is relayed by loudspeaker to his admirers thronging the neighbouring streets. The film sets out to understand this popular fervour and share the emotion distilled by Darwich's words and inimitable rhythm, while allowing the viewer to appreciate his work in its totality and its historical and cultural context.