film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Église Notre-Dame du Raincy
© Les Films d'ici
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Consacré à l’une des premières églises en béton "brut de décoffrage", Notre-Dame du Raincy en Seine-Saint-Denis, ce numéro de la collection Architectures décortique non sans humour les typologies et les techniques de construction du bâtiment, ainsi que les recettes de fabrication du béton, matériau léger, économique, incombustible, facile à mettre en œuvre et pourtant mal aimé. Du gravier, du sable, du ciment et de l’eau, et le tour est joué !
À la fois église paroissiale et mémorial des morts de la bataille de la Marne, l’Eglise du Raincy émerge en 1923, "comme un hangar ou un silo", sur une parcelle en pente et toute en longueur. Ses architectes, rois du béton armé, les frères Auguste et Gustave Perret, vont réaliser en treize mois et pour un budget modeste, une église-halle au plan basilical. L’usage exclusif du béton – du gros œuvre de l’ossature au mobilier - modifie radicalement l’esthétique traditionnelle des bâtiments religieux. La structure détermine ici la forme architecturale : 28 colonnes fines "comme des jambes de girafe" et sans ornement supportent une voûte imposante mais seulement constituée de minces voiles de béton de 3 centimètres d’épaisseur. Dans un souci d’économie de la mise en œuvre, les architectes réutilisent les mêmes coffrages pour l’ensemble des voûtes et des colonnes. Pour les murs entièrement ajourés, 5 séries de claustras préfabriqués permettent de tamiser la lumière colorée inondant l’église.
(Annick Spay)