film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Olivier Fabre, gantier
© Dream Way Productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

À Millau, qui fut capitale mondiale de la ganterie, la maison Fabre a été fondée en 1924. Aujourd'hui, elle fait partie des quatre dernières fabriques survivantes de la ville. La fondatrice, Rose Fabre, est le témoin de cette époque révolue. Olivier, son petit-fils, dirige avec enthousiasme la ganterie à Millau et la boutique très chic à Paris, dans les jardins du Palais-Royal. Son pari : allier le savoir-faire familial à la mode actuelle.
Lorsque Rose Fabre évoque ses débuts, Millau comptait 6900 employés dans ses ganteries. La mode a changé, le port du gant a quelque peu disparu, mais pour Olivier, il s'agit de s'adresser à une clientèle aisée pour qui "le chic, c’est d’acheter ses gants chez un gantier" ; car rares sont les marques disposant de leur propre atelier. Pour réaliser des gants, il y a d’abord le choix des peaux, puis le dépeçage, la découpe des carrés qui formeront les mains et les pouces. Posés sur un calibre, les carrés sont découpés à la presse. On prépare ensuite les broderies et on monte. La spécialité à Millau est le piqué anglais - les doigts sont reliés entre eux sur la machine ; mais les ouvrières cousent également à la main, à raison d’une paire par jour. La boutique expose ses créations au garde-à-vous, des courtes mitaines aux longues paires parées de jupons pour les élégantes. Les collections "capsules" se distinguent, confiées à des artistes, comme ici Clara Halter qui y décline le mot paix.
(Caroline Terrée)