film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Alzheimer à visage humain
© Thin Line Productions / RTS
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marc Wolfensberger

IMAGE

Fabien Wohlschlag

SON

Blaise Gabioud, David Lipka

MONTAGE

Maya Schmid

PRODUCTION / DIFFUSION

Thin Line Productions, RTS - Radio Télévision Suisse

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Thin Line Productions, ADAV, Vimeo

ISAN : ISAN 0000-0003-F618-0000-P-0000-0000-0
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Pour l’entourage, la maladie d’Alzheimer est toujours dévastatrice. Sentiment d’abandon, de trahison parfois, et l’obligation de faire le deuil d’une relation avec un être encore vivant. Mais qu’en est-il du patient lui-même ? Comment vit-il sa maladie ? Est-il vraiment malheureux, ou s’agit-il d’une projection de notre part ? Et si vivre avec Alzheimer était finalement plus heureux qu’on le pense ? C’est la question troublante que pose ce film, tourné pendant neuf mois dans trois institutions à la pointe en matière d’accompagnement de malades Alzheimer (Suisse/Pays-bas). Le film est sans concession avec les côtés durs d’Alzheimer. Mais il montre à quel point les résidents peuvent encore vivre des émotions fortes alors qu’ils sont sévèrement atteints. Moments lumineux, nouveaux couples qui se forment, peur de la mort qui s’estompe...

For those close to a sufferer, Alzheimer’s disease is often devastating. But what about the patients, how do they experience the illness? Is the reality as miserable as we imagine, or is that a projection on the patient from our point of view? What if living with Alzheimer’s was in reality happier than we imagine? This is the unsettling question that this film asks. Shot over nine months in three institutions in Switzerland and the Netherlands at the cutting- edge of Alzheimer patient care. The film, uncompromising in its portrayal of the difficulties of coping with Alzheimer’s, shows, often with humour, the extent to which Alzheimer’s patients can still feel strong emotions despite being severely affected. Moments of lucidity, new relationships formed, the fear of death that tails off...