film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ce qu'il faut de silences
© La Huit Production
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Thierry Augé, Françoise Pillet

IMAGE

Thierry Augé, Sarah Blum, Christophe Michelet

SON

Jean-Yves Pouyat, Nicolas Zwarg

MONTAGE

Douha Soltani, Bertrand Sart

PRODUCTION / DIFFUSION

La Huit Production, TV Fil 78

PARTICIPATION

Sacem, CNC. COSIP

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

La Huit Distribution, ADAV

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Le journal filmé d’un concerto pour violoncelle et orchestre d’harmonie, de l’écriture à la création. Le compositeur cherche, tâtonne, rouspète, jubile. Le chef d’orchestre découvre la partition : "D’abord la regarder comme un tableau, de loin." Le violoncelliste sourit : "La partie du violoncelle toute seule, ça paraît énigmatique !" Tous les musiciens sont d’accord : "180 à la noire ! Ah non, ça, c’est pas possible !" Le compositeur avait prévenu le chef d’orchestre : "Mes tempi sont toujours trop rapides."

A daily insight into the progress of a concerto for cello and symphonic wind ensemble, from writing to completion. The composer tries his hand, uses trial and error, grumbles, and rejoices. The conductor unveils the sheet music, with the words, "First look at it like a painting, from afar." The cellist smiles, saying, "The solo for cello looks puzzling!" "180 crotchets a minute! But that’s impossible!" the musicians exclaim in harmony. Indeed, the composer had warned the conductor "that his tempi were always too fast".

Distinctions