film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Dans l'engrenage de la mondialisation

En 1883, l’ingénieur-voyageur Conrad Claeys est envoyé par la Compagnie de Fives-Lille en Argentine. L’entreprise construit des trains, des ponts, des sucreries dans le monde entier. En cette fin de 19e siècle, la mondialisation de l’économie est en marche et Conrad Clayes est un pionnier. Un siècle et demi plus tard le phénomène s'est banalisé; des ingénieurs français sillonnent toujours le monde pour la même société : comme Conrad Claeys, Lionel Goiset doit installer une nouvelle usine, non plus en Argentine, mais en Chine. Son rayonnement international a longtemps fait la fierté de cette entreprise du Nord de la France. Dans les années 50, elle employait plus de 5000 ouvriers dans ses gigantesques ateliers de Lille-Fives. Puis la mondialisation est devenue synonyme de délocalisation et de fermetures d'usines... L’industrie française a dû s'adapter. Qu'en reste-t-il ?

In 1883, the traveling engineer Conrad Claeys was sent by Fives-Lille Compagnie to Argentina. The company builds trains, bridges and sweets all over the world. At the end of the 19th century, the globalization of the economy is on march and Conrad Clayes is a pioneer. A century and a half later the phenomenon became commonplace; French engineers crisscross the world for the same company: like Conrad Claeys, Lionel Goiset has to install a new factory, not in Argentina, but in China. Its international influence has long been the pride of this company in the North of France. In the 1950s, it employed more than 5000 workers in its gigantic Lille-Fives workshops. Then globalization has become synonymous with relocation and factory closures ... French industry had to adapt. What is left of it today in this globalized world?