film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ri chang dui hua
Small Talk
© Small Talk Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Hui-chen Huang

IMAGE

Che Lin

MONTAGE

Jessica Wan Yu Lin

MUSIQUE ORIGINALE

Lim Giong

PRODUCTION / DIFFUSION

Small Talk Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Small Talk Productions

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Anu est un garçon manqué. Bien qu'elle ait été mariée très jeune - ce qui était courant à Taïwan dans les années 70 - et avait deux enfants, elle a rapidement divorcé de son mari violent et a élevé ses filles seules. Depuis, ses relations ont été avec des femmes qui, comme elle, gagnent leur vie comme "pleureuse" professionnelle aux funérailles. Une de ses filles est la réalisatrice Hui-chen Huang. Dans la culture chinoise, remettre en cause l'amour inconditionnel d'une mère est considéré comme tabou et pourtant, c'est exactement le sujet du portrait intime d'Huang. Mère et fille partent ensemble pour un voyage dans le passé durant lequel Anu est confrontée aux questions qui ont torturé sa fille pendant des années. Dans une série de plans d'ensemble, les deux femmes discutent de sujets tels que la confiance, l'abus, la connaissance et pourtant, la plupart de ces discussions se finissent en silence douloureux. En changeant le focus pour sonder le fond de la pièce dépeinte, la réalisatrice tente de comprendre sa mère en interrogeant ses oncles et tantes et des ex-amants. De cette manière, elle peint une image du changement des conditions de vie pour trois générations de femmes à Taïwan.

Anu is a tomboy. Although she was married off at a young age – as was customary in Taiwan in the 1970s – and had two children, she quickly divorced her violent husband and brought up her daughters alone. Since then her only relationships have been with women who, like her, earn a living as professional mourners at funerals. One of her daughters is filmmaker Hui-chen Huang. It’s considered taboo in Chinese culture to question a mother’s unconditional love, and yet this is exactly the topic of Huang’s intimate portrait. Mother and daughter set off on a journey together into the past during which Anu is confronted with questions that have tormented her daughter for years. In a series of long shots the two women discuss such topics as trust, abuse and cognisance, and yet most of these discussions end in painful silence. Shifting focus in order to plumb the depths of the depicted room, the director attempts to understand her mother by also talking to her mother’s siblings and ex-lovers. In doing so she paints a picture of changing living conditions for three generations of women in Taiwan.

Distinctions