film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Tutte le anime del mio corpo
Every Soul of My Body
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Erika Rossi

IMAGE

Michele Codarin, Erika Rossi

SON

Francesco Scarel, Michele Traina, Marjan Drobnic

MONTAGE

Beppe Leonetti

MUSIQUE ORIGINALE

Francesco Serra

PRODUCTION / DIFFUSION

Quasar Multimedia, Casablanca Film

PARTICIPATION

FVG Audovisio, RTV SLO

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Quasar Multimedia

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Italie, Slovénie | 2016 | 58 minutes
  • Un film de Erika Rossi

Après le décès de sa mère, Lorena trouve le journal que cette dernière a tenu toute sa vie et y découvre une femme différente. Ayant grandi dans le culte de son père, partisan durant la guerre, Lorena prend conscience que pour comprendre certains aspects de sa propre vie, il va lui falloir fouiller l'histoire secrète de sa mère.
Les pages du journal semblent sorties d'un livre d'une époque lointaine. En tant qu'infirmière, sa mère œuvrait pour les partisans en leur fournissant des renseignements soutirés astucieusement aux soldats allemands blessés, auxquels elle administrait plus de morphine que nécessaire contre la douleur. Tel un espion insaisissable tout droit sorti de l'imagination de l'écrivain Graham Greene, elle devient le témoin silencieux des bouleversements ayant conduit à la création de la République italienne.
Ses considérations intimes sur le sens de la guerre et de la souffrance, ainsi que sa volonté d'agir et de combattre, jettent une lumière nouvelle, faite de compassion et de compréhension, sur les choix de vie de Lorena.
Erika Rossi compose un portrait aux multiples facettes sur ce que signifient aimer, s'engager et transmettre.
(Giona A. Nazzaro).

After her mother’s death, a woman finds her diary, which was written during WWII. She had always thought that her father was the resistance hero, but she discovers who her mother really was – a girl who became a partisan – , her intimate thoughts about the meaning of pain and war, and her willingness to take action and fight.
The daughter carries the words of the diary as a gift in her everyday life: she is a psychotherapist who cares for foster children. Isn’t the woman in the diary the same one that passed down to her the values she believes in? The celebration of life during the grieving process is an intimate experience that enables us to cope with the passing of our loved ones and to give meaning to the legacy they left us, because what shapes our lives is also what we miss the most.

Distinctions
  • 2017 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Moyens Métrages