film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Encarnación
© Ecce Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Chloé Bourgès

IMAGE

Chloé Bourgès

SON

Chloé Bourgès, Victor Praud, Fred Piet

MONTAGE

Antoine Plouzen Morvan, Fred Piet

MUSIQUE ORIGINALE

Pierre Desprats, Guillaume de Maria

PRODUCTION / DIFFUSION

Ecce Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Ecce Films, Agence du court métrage

ISAN : ISAN 0000-0004-8721-0000-5-0000-0000-M
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Si Jack retourne à Encarnación, le petit village du Paraguay où on l’imagine avoir vécu son enfance, c’est avant tout l’élément déclencheur d’une étape. Un voyage comme un passage. Dans le petit appartement de sa mère, il est le seul homme parmi les femmes. Dans les rues de sa ville, il est étranger dans un univers qui devrait lui être familier. Dans la forêt, il est seul face aux forces de la nature. À la fois bien présent ici et pourtant complètement ailleurs, il cherche les éléments tangibles d’un réel qui lui échappe : il essaye de retrouver le lieu où il était lorsqu’il a appris la mort de sa grand-mère, alors qu’il était sur un autre continent… Perdu dans cette parenthèse qui l’extrait de sa vie quotidienne, il cherche un ancrage qui lui permettra définitivement de saisir quelque chose et d’enfin accepter la disparition de sa grand-mère. L’incarnation de cet état est amplement révélée ici par ce jeu entre réel et fiction. Est-ce qu’Encarnación retrace vraiment la réalité de la vie de Jack ou bien est-ce une mise en scène ? Peu importe ! La vie et la mort peuvent être si proches.
(Madeline Robert)

Although Jack returns to Encarnación, the village in Paraguay where we imagine he spent his childhood, it is first and foremost the triggering event for a stage. A voyage like a passage. In his mother’s small flat, he is the only man among women. In the streets of his town, he is a stranger in a world that should be familiar to him. In the forest, he is alone in the face of the forces of nature. Both fully present here and yet completely elsewhere, he looks for the tangible elements of a reality that is escaping him: he tries to find the place he was when he learnt of the death of his grandmother, although he was on another continent… Lost in this interlude which extracts him from his daily life, he looks for an anchor point that will definitively enable him to understand something and finally accept the death of his grandmother. The incarnation of this state is amply revealed here by this play between reality and fiction. Is Encarnación really tracing the reality of Jack’s life or is it actually a mise en scène? It hardly matters! Life and death may be so close.
(Madeline Robert)

Distinctions
  • 2017 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Courts Métrages