film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Rue Mayskaya
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Gabriel Tejedor

IMAGE

Joakim Chardonnens

SON

Gabriel Tejedor, Martin Stricker, Nicolas Binggeli

MONTAGE

Christine Hoffet

PRODUCTION / DIFFUSION

IDIP Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

IDIP Films

ISAN : ISAN 0000-0004-553C-0000-0-0000-0000-3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

2015, dans la campagne biélorusse, l’élection présidentielle qui renouvellera, encore, le mandat de Loukachenko, se prépare. Kostia, lui, vient de fêter ses dix-huit ans. Le petit village de Krupki, où il passe le plus de temps possible lorsqu’il n’est pas à l’université de Minsk, est son territoire. En le suivant, la rue Mayskaya devient, grâce aux personnages qui l’habitent, une fenêtre ouverte sur la Biélorussie. On y croise des jeunes, avec leurs tentatives de se construire en gardant leurs rêves d’enfants, et les anciens, plus critiques, fatigués par ce que la région a traversé au fil du temps, de la Seconde Guerre mondiale à la catastrophe de Tchernobyl. Dans ce pays désenchanté, à travers le regard de Gabriel Tejedor, cette rue apparaît comme un havre de paix aux couleurs chatoyantes, entre les récoltes miraculeuses de myrtilles, les pique-niques dans l’herbe grasse et la petite église orthodoxe accueillante pour toute la communauté. Ici, un futur peut être imaginé pour Kostia et ses amis, grâce à la convivialité et l’entraide établies dans le voisinage et grâce à une vie commune, en toute simplicité.
(Madeline Robert)

2015. In the Belarussian countryside, the Presidential election which will renew, once again, the mandate of Lukashenko, is being prepared. As for Kostia, he has just celebrated his 18th birthday. The little village of Krupki, where he spends as much time as possible when he is not at university in Minsk, is his territory. Following him, Mayskaya Street becomes, thanks to the people who live on it, an open window onto Belarus. We come across young people, and their attempts to develop while holding on to their childhood dreams, and the older people, who are more critical, tired by what the region has experienced over time—from the Second World War to the Chernobyl disaster. In this disenchanted country, via the perspective of Gabriel Tejedor, this street appears like a haven of peace in glowing colours, between the miraculous harvesting of blueberries, the picnics in the lush grass, and the small Orthodox church that welcomes the entire community. Here, a future may be imagined for Kostia and his friends, thanks to the conviviality and mutual assistance established in the neighbourhood as well as to a communal life, in all simplicity.
(Madeline Robert)

Sortie en salles
  • Date de sortie non définie à ce jour
Distinctions