film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Il commence à faire nuit
It's Getting Dark
© Les Films du Sillage
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Olga Kravets

IMAGE

Nikita Pavlov

SON

Ivan Gusakov

MONTAGE

Qutaiba Barhamji

PRODUCTION / DIFFUSION

Olga Kravets, Les Films du Sillage, LCP - La Chaîne parlementaire Assemblée nationale

PARTICIPATION

Robert Bosch Stifung

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Beliane

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2017 | 55 minutes | 16 mm & Video Full HD
  • Un film de Olga Kravets

Comment avoir une vie de famille normale quand l'un des deux parents est considéré comme un "ennemi de l'État", un terme soviétique qui revient aujourd’hui en force dans la bouche des autorités et s’invitent à nouveau dans la vie de nombreux Russes ? Pendant deux ans, Olga Kravets a suivi le quotidien de quatre familles de prisonniers qui comptent toutes de jeunes enfants ; avant, pendant et après un procès mené pour des raisons strictement politiques. Leurs histoires constituent une chronologie de la répression, racontée depuis l’intimité et à travers la routine de ces familles. Deux espaces s’entremêlent dans le film : celui des familles, dont la mise à l’écart de la société est illustrée par leur quotidien, filmé presque exclusivement en intérieur (au domicile, dans la voiture ou au tribunal). L’environnement hostile de l’extérieur ne filtre qu’à travers des exemples de propagande d’État qui apparaissent sous différentes formes tout au long du film. Les histoires de ces familles et le rejet dont il font face sont liées par un fil rouge : la voix d’Oskar Krause, 82 ans. Surnommé Karik, il a passé des années à préserver la mémoire de son père et de sa mère, tous deux envoyés dans les camps soviétiques dans les années 1940. Afin de donner une perspective historique à la narration, on l’entend lire les lettres que ses parents lui ont envoyées depuis le goulag, ainsi que celle qu’il a lui-même envoyée à son frère aîné le jour de l’arrestation de leur mère. La missive est une immersion poignante dans l’esprit d’un jeune garçon devenu orphelin à l’époque des grandes purges staliniennes.

Distinctions