film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Assignés à résistance - Des résistants du plateau des étangs
© Peuple et Culture de Corrèze
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Dominique Albaret

IMAGE

Dominique Albaret

SON

Dominique Albaret

MONTAGE

Dominique Albaret

PRODUCTION / DIFFUSION

Peuple et Culture Corrèze

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Peuple et Culture Corrèze, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

C’est Jean Maison résistant de la première heure, maire de Clergoux pendant 49 ans et 10 ans conseiller général du canton de La Roche Canillac, qui nous a servi de guide auprès de ses amis résistants du plateau des étangs et nous a accompagnés. Il nous a conduits vers les lieux où, très jeune homme, avec ses compagnons, il a participé activement à la lutte contre le fascisme.
Ce film est fait d’entretiens avec ces anciens résistants du plateau des étangs situé à l’est de Tulle autour de Clergoux, commune appelée parfois "la capitale du maquis", car le château de Sédières a abrité quelques temps l’état major des Francs Tireurs Partisans Français. Ces hommes et ces femmes témoignent de ces quatre années d’occupation et de leur refus de voir leurs libertés disparaitre devant le fascisme. Ils racontent leur engagement dans la résistance les premières années, puis dans le maquis avec les conditions difficiles de l’hiver 43-44, et leur détermination à participer à la libération du pays.
Le film n’a pas la prétention de montrer l’ensemble des actions de résistance du plateau des étangs, mais à partir d’une douzaine de témoignages, retrace l’atmosphère de cette époque difficile. Le courage des activistes, la solidarité avec les femmes de prisonniers sans ressources, l’accueil de nombreux réfugiés, le silence qu’il faut garder pour ne pas se dévoiler (pour soi ou pour les amis), ceux dont il faut se méfier, et puis le nombre important d’habitants qui ont aidé généreusement les maquis à se nourrir, se loger, se soigner… malgré les risques encourus.
C’est en hommage à ces femmes et ces hommes qui risquèrent leur vie et qui pour autant ne se sont jamais pris pour des héros que cette vidéo est disponible afin d’être présentée au public, dans les communes ou avec les associations qui le voudront.