film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
68, Mon père et les Clous
May 68, My Father and Some Nails
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Samuel Bigiaoui

IMAGE

Samuel Bigiaoui

MONTAGE

Saskia Berthod

PRODUCTION / DIFFUSION

Petit à Petit production, Vosges Télévision

PARTICIPATION

CNC, Angoa-Agicoa, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Petit à Petit production

ISAN : 0000-0003-E257-0000-9-0000-0000-A
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Bricomonge est une boutique de bricolage ouverte par Jean, mon père, il y a 30 ans rue Monge à Paris. Des personnes venant de pays et de cultures très divers y travaillent dans une ambiance chaleureuse et familiale. Bricomonge se trouve être un centre névralgique de la vie sociale pour ce quartier prenant les aspects d’une agora. Plus que discret, je sais de mon père qu’il s’engage très jeune, dans la politique et l’action militante au sein de la Gauche Prolétarienne lors des événements de 68. Bricomonge va fermer. Au moment de l’ultime inventaire et avant la disparition de ce qui a nourri mon imaginaire d’enfant, ce film tente de répondre à une question que je me pose depuis petit : qu’est-ce qui a fait qu’un homme, plutôt intellectuel et cultivé, décide d’ouvrir à 40 ans une boutique de bricolage ? Car voilà, de mon père, je ne sais pratiquement rien, sauf qu’il vend des clous.

Opened in the middle 80's, in the Latin Quarter of Paris, the hardware store of the filmmaker's father is a meeting point for the neighborhood. It's also the former playground of his childhood. At the time of inventory and accounts, Samuel Bigiaoui decides to accompany his father during the last moments in the store. And he tries to understand what led this Maoist militant of the 60's-70's, a graduated, educated and brillant mind, to sell nails.

Distinctions