film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mon histoire n'est pas encore écrite
© Daniel Leterrier (Sur la photo : Joseph Von Sternberg)
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Tandis que ma mère et moi fuyons Constantine déchirée, pour une terre inconnue et hostile, devenant des pieds noirs, la Cinémathèque d’Alger voulue par Mahieddine Moussaoui, figure de l’indépendance algérienne et instigateur de sa politique culturelle, dirigée par Ahmed Hocine et animée par Jean Michel Arnold, fils spirituel d’Henri Langlois, voit le jour le 23 janvier 1965. Alger toute entière se précipite pour voir des films et rencontrer Von Sternberg, Losey, Godard, Nicholas Ray, Chabrol, Visconti, Chahine, Herzog, Sembene Ousmane, Mustapha Alassane, Med Hondo ... Jean Michel Arnold quitte Alger en 1970 après le Festival panafricain. Boudgemâa Kareche poursuit ce travail de transmission et de conservation des cinématographies arabes et africaines jusqu’en 2004. La cinémathèque d’Alger a célébré son 50e anniversaire en 2015. Je rentre à la maison courir après mes fantômes...

Distinctions