film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Gora
© Slovofilm / EED Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Stefan Malešević

IMAGE

Stefan Malešević

SON

Jakov Munizaba

MONTAGE

Stefan Malešević, Jelena Maksimović

MUSIQUE ORIGINALE

Muška Brothers

PRODUCTION / DIFFUSION

Slovofilm, EED Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Slovofilm

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"À Gora, un village isolé dans les montagnes du Kosovo, à la frontière avec la Macédoine et l'Albanie, vit une minorité slave de confession musulmane, les Gorani. C'est dans les steppes enneigées de ce puissant massif que la caméra de Stefan Malešević nous introduit au quotidien de cette communauté méconnue. Selon la tradition de la culture gorani, les femmes ne pouvant être filmées, l'œil du réalisateur se pose sur les activités réservées aux hommes. On observe la vie dans les rues, dans les mosquées, dans les bars ou à l'intérieur des maisons. On suit aussi, dans une nature parfois hostile, le travail des bergers et leurs troupeaux de brebis et de vaches, gardés par les chiens fidèles. Les séquences sont rythmées par les chants du muezzin qui remplissent l'espace d'une atmosphère suspendue, hors du temps. Le réalisateur prend le temps d'observer les gens, leurs gestes et leur parole et arrive ainsi à capturer des moments uniques, souvent drôles et précieux, comme une partie de foot entre enfants, et révèle ce qui souvent n'est pas visible. Gora part ainsi à la découverte d'une fascinante culture oubliée."
(Jasmin Basic - Visions du Réel)

"The Gorani, a Slavic Muslim minority, live in Gora, an isolated village in the mountains of Kosovo, on the border with Macedonia and Albania. It is on the snow-covered steppes of this mighty massif that Stefan Malešević’s camera introduces us to the daily life of this little-known community. According to Gorani cultural tradition, women cannot be filmed, so the director’s eye falls upon activities reserved for men. We observe life in the streets, mosques, bars or inside houses. We also follow the work of the shepherds and herdsmen with their flocks of sheep and herds of cows, guarded by loyal dogs, in a sometimes hostile natural setting. The sequences follow the rhythm of the muezzin’s chants which fill the space with a suspended, timeless atmosphere. The director takes the time to observe the people, their gestures and words, and therefore successfully captures unique and often funny and precious moments—like a game of football between children—and reveals what is often not visible. Gora thus sets off to discover a fascinating forgotten culture."
(Jasmin Basic - Visions du Réel)

Distinctions