film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
The Men Behind the Wall
© Ines Moldavsky
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Ines Moldavsky

IMAGE

Silke Schönfeld

SON

Keren Or Bitton

MONTAGE

Ines Moldavsky

PRODUCTION / DIFFUSION

Ines Moldavsky

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Ines Moldavsky

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Tinder. Une femme à la recherche d'hommes. Un homme à la recherche de femmes. Tout pourrait être si simple si elle ne se trouvait pas en Israël, et les gars que l'application suggère, en Cisjordanie.
La cinéaste israélienne Ines Moldavsky est le propre sujet de son enquête. Dans The Men Behind the Wall elle franchit cette frontière, ainsi que d'autres, afin d'engager, malgré tout, la conversation. Certains hommes se montrent, d'autres lisent des poèmes à haute voix - et la conversation, encore et toujours, revient sur leurs besoins, leur désir, et la possibilité de partager ce désir.
Les conversations oscillent entre appels téléphoniques et rencontres réelles. L'artiste se tient de manière provocante à une intersection du centre-ville de Ramallah, vêtue d'une robe d'été rouge, les bras tendus tenant en équilibre au-dessus d'elle une perche micro. La violence trouve sa résonnance, cherchant la violation des frontières.

Tinder. Woman seeks men. Man seeks women. Everything could be so simple if she weren’t in Israel and the guys nearby that the app suggests in search mode weren’t in the West Bank.
Israeli filmmaker Ines Moldavsky makes herself the subject of her investigation. In her work The Men Behind the Wall she crosses these and other boundaries in order to enter into conversation nonetheless. Some of the men show themselves, others read poems aloud – time and again the talk comes back to their needs, their lust, the possibility of sharing that lust.
The filmmaker’s aesthetic strategy is that of a double exposure in her search – she experiences the personally unfamiliar physical space in Palestine as well. The conversations oscillate between virtual phone calls and concrete encounters. The artist stands provocatively at an intersection in downtown Ramallah, dressed in a red spaghetti strap dress, outstretched arms balancing a microphone boom in the air. Violence resonates – in the search for a violation of boundaries.

Sortie en salles
  • Date de sortie non définie à ce jour
Distinctions