film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
The Scorsese Machine
© AMIP
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

André S. Labarthe

IMAGE

Jacques Audrain, Nicolas Eprendre

SON

Jean Minondo

MONTAGE

Danielle Anezin, Thierry Demay, Isabel Pares-Reyna

PRODUCTION / DIFFUSION

AMIP - Audiovisuel Multimedia International Production, La Sept ARTE

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Art Productions

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Filmé dans sa salle de montage avec Thelma Schoonmaker, sa monteuse, avec un journaliste ou chez ses parents, Scorsese se révèle en véritable machine cinéma.
"Né en 1942, Martin Scorsese appartient à cette génération de cinéastes qui découvrent le cinéma en même temps que la musique rock. […] Conséquence remarquable, plus encore que celui de Truffaut ou de Wenders, le cinéma de Scorsese est un cinéma de référence. Il suffit d’assister, comme nous l’avons fait, aux propos qu’échangent, dans leur salle de montage, Scorsese et sa monteuse, Thelma Schoonmaker, pour en être persuadés : le cinéma s’exerce à l’intérieur du cinéma. Question : qu’y a-t-il au delà du cinéma ? Réponse : le Cinéma. Voilà, peut-être, qui explique – loin des thèmes abordés – les qualités d’apparence contradictoires qui définissent le cinéma de Scorsese. Un cinéma rapide mais malin, à la fois concerté et instinctif, qui semble toujours imiter ce qu’il est. Une machine à laquelle on aurait joint un pacemaker ?" André S. Labarthe

Labarthe filmed Martin Scorsese soon after the “scandal” of The Last Temptation of Christ had begun to die down. Not sure which approach to use for the film, Labarthe and his crew simply went to Scorsese’s office and began shooting him moving around, watching rushes, etc. At the end of the first day’s shoot, Scorsese asked whether or not Labarthe was going to ask any questions; “No,” Labarthe replied, just speak whenever you feel like it. And that became the approach to this, one of the most widely-seen episodes in the series. Less an introduction to Scorsese’s work than to his world, the film includes a wonderful visit with Scorsese’s parents.