film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Los Fantasmas del Caribe
© Adok Films
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Felipe Monroy

IMAGE

Arnaud Alain

SON

Carlos Ibañez Diaz

MONTAGE

Yaël Bitton

PRODUCTION / DIFFUSION

Adok Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Adok Films

ISAN : ISAN 0000-0004-7255-0000-4-0000-0000-P
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Suisse, Colombie, France | 2018 | 89 minutes
  • Un film de Felipe Monroy

"Felipe Monroy, réalisateur colombien installé à Genève, poursuit avec ce nouveau film son travail sur la mémoire de son pays. De retour à Bogotá après de longues années d'absence, il entreprend de revisiter le passé de sa famille, empreint d'une violence qui fait écho à celle d'une nation toute entière. Ainsi, tandis que le processus de paix alors engagé entre les FARC et le gouvernement est peut-être sur le point de tourner la page de plus de cinquante années de guerre, le réalisateur entame son propre effort de réconciliation, dont le film est à la fois l'instrument et le résultat. Que faire des blessures mal refermées ? Et quelle place le cinéma peut-il prendre dans cet exercice périlleux qu'est le pardon ?
C'est tout à la fois en tant que fils, frère, colombien et cinéaste que Felipe Monroy s'attaque à ces questions et c'est là la beauté du film, qui parvient à regarder droit dans les yeux les fantômes du passé, faisant siens les sentiments contradictoires qu'il suscite chez son auteur et nous invite à partager."
(Céline Guénot - Visions du Réel)

"With this new film, Felipe Monroy, a Colombian director living in Geneva, continues his work on the memory of his country. Back in Bogota after many years of absence, he starts revisiting his family’s past, tinged with a violence that echoes that of an entire nation. So, as the peace process then ongoing between FARC and government is perhaps about to turn the page after more than 50 years of war, the director starts his own effort at reconciliation, of which the film is both the instrument and the result. What can be done with poorly healed wounds? And what place can film take in this perilous exercise in forgiveness? It is simultaneously as son, brother, Colombian and filmmaker that Felipe Monroy tackles these questions and that’s the beauty of the film. It manages to look at the ghosts of the past straight in the eyes, adopting the contradictory sentiments that it provokes in its author and that it invites us to share."
(Céline Guénot)

Distinctions