film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Petit Frère
© Araucaria Cine
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Roberto Collío, Rodrigo Robledo

IMAGE

Matías Illanes

SON

Diego Aguilar, Andrea López Millán, Flavio Nogueira

MONTAGE

Mayra Moran

PRODUCTION / DIFFUSION

Araucaria Cine

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Araucaria Cine

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Un rover martien explore les rues de Santiago du Chili. Un chien né en Haïti et nommé "Courage" travaille à détecter les bombes à la Moneda, le palais gouvernemental. Pendant ce temps, Petit-Frère Wilner, immigré haïtien, répond à une interview dans un studio de télé bricolé, dont le présentateur est aussi le cadreur. Pour parler de l'exil et de l'identité, en l’occurrence celle de la communauté haïtienne au Chili, Roberto Collio et Rodrigo Robledo choisissent une forme éclatée, pleine de surprises et de renversements, une approche fragmentaire qui procède par déplacements et associations libres. Guidés par la voix off en créole - langue que Petit-Frère utilise pour le bulletin d'information qu'il publie à destination de sa communauté - on entre ainsi dans un dialogue, entre collectif et personnel, entre les rêves et la réalité de ces immigrés de la première génération, entre visions du futur et fantômes du passé. Ainsi, tandis que Petit-Frère laisse son imagination l'emmener sur Mars, un peintre-poète reclus dans un décor de ruines se fait voyant, conscience d'un peuple échappé à l'esclavage et lancé vers un avenir incertain.
(Céline Guénot - Visions du Réel)

A Martian rover explores the streets of Santiago de Chile. A dog, born in Haiti and called “Courage”, works detecting bombs at La Moneda, the governmental palace. Meanwhile, Petit-Frère Wilner, a Haitian immigrant, is being interviewed in a makeshift television studio, whose presenter is also the cameraman. To talk of exile and identity—in this case, that of the Haitian community in Chile—Roberto Collio and Rodrigo Robledo choose an exploded form, full of surprises and upsets, a fragmentary approach that proceeds via displacement and free association. Guided by a voiceover in Creole—the language that Petit-Frère uses for the news bulletin he publishes for his community—we thus enter into a dialogue, between the collective and the personal, between the dreams and the reality of these first-generation immigrants, between visions of the future and ghosts of the past. So, as Petit-Frère lets his imagination take him to Mars, a painter-poet secluded in a setting of ruins becomes a visionary, the conscience of a people escaped from slavery and heading towards an uncertain future.
(Céline Guénot)

Distinctions