film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Avec Anna, une dernière fois
Alone With Anna
© Les Films du Bal
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Axel Victor

IMAGE

Axel Victor

SON

Grégoire Chauvot

MONTAGE

Marie Loustalot

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films du Bal

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films du Bal

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2017 | 45 minutes | HD
  • Un film de Axel Victor

"Il y a des moments dans une vie où tout paraît s’effondrer. Axel a trente ans, il vient de finir une école de cinéma et, coup sur coup, s’est séparé de sa copine et sa grand-mère est décédée. Sa mère, légèrement inquiétée par la situation de son fils, décide de lui confier une mission : ramener l’urne funéraire de sa grand-mère en Suède, son pays natal. Un peu déboussolé, Axel débarque dans le pays de ses ancêtres avec pour seule compagnie sa caméra et les cendres d’Anna. Il entame ce qui va devenir ce film, un objet qui sera tout sauf la chronique d'un périple sinistre, car en chemin, une rencontre va bouleverser la vie du jeune homme : Clara. Axel Víctor démontre ici que le hasard est l’allié de l’écriture cinématographique. On bascule du journal de deuil à la chronique amoureuse sans même s’en apercevoir, emportés par le doux mouvement du film, par sa caresse. L’utilisation de la parole, drôle et intelligente, d’un corps qui rappelle les gestes du cinéma burlesque, et une conception du cinéma qui se sert du plan comme d’un terrain de jeu, font de ce film un objet inclassable : une lettre d’amour pleine d’autodérision que l’on a tous rêvé d’écrire à la fin d’un été."
(Elena López Riera - Visions du Réel)

"There are moments in life when everything appears to collapse. Axel is 30, has just finished film school and, in quick succession, he separated from his girlfriend and his grandmother died. His mother, somewhat concerned by her son’s situation, decides to entrust him with a mission: to take the funeral urn of his grandmother to her native country, Sweden. A little disoriented, Axel arrives in the country of his ancestors with just his camera and Anna’s ashes for company. He begins what will become this film, an object that will be everything but a chronicle of the ominous trip. As, on the way, an encounter will completely change the young man’s life: Clara. Axel Víctor demonstrates here that chance is the ally of cinematographical writing. Without even realising, we shift from a diary of mourning to amorous chronicle, carried along by the soft movement of the film, by its caress. The use of speech with intelligence and humour, of a body that recalls the gestures of burlesque film, and a conception of film that uses shots like a playground, make this film an unclassifiable object: a love letter full of self-derision, one we have all dreamed of writing at the end of a summer."
(Elena López Riera)

Distinctions