film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Longe da Amazónia
Far from Amazonia
© O SOM E A FÚRIA
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Francisco Carvalho

IMAGE

Rui Xavier, Francisco Carvalho

SON

Miguel Martins, Tomé Palmeirim

MONTAGE

Francisco Carvalho, João Nicolau

PRODUCTION / DIFFUSION

O SOM E A FÚRIA

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

AGENCIA - Portuguese Short Film Agency

ISAN : non renseigné - en savoir plus

Au XVIIIe siècle, l’explorateur portugais Alexandre Rodrigues réalise une expédition en Amazonie. Dans son carnet de voyages, il détaille les mystères qui émanent de la jungle, considérée à l’époque comme une "terra incognita". À travers ce récit, on perçoit la région comme un territoire mythologique d’un autre monde. Guidé par les mots de ce cahier scientifique, le film parcourt son cabinet personnel peuplé d'animaux empaillés, de plantes exotiques, d´artefacts méconnus figés dans un temps qui n’existe pas. Cette capsule reproduit une image de l’Amazonie plus proche du récit fantastique que de la recherche scientifique, et les mots de ce personnage du passé nous ramènent sur le terrain de la fabulation, de la littérature d’aventures, d’une certaine rêverie colonialiste. Le film construit un dispositif épuré qui interroge la valeur de la mémoire individuelle comme matière du discours historique. Et une question dérangeante hante le film : peut-on séparer ces expéditions scientifiques du colonialisme ? Faute de réponse, Far from Amazonia envisage le passé colonial comme un épisode décalé de l’histoire, jamais situé à la bonne distance.
(Elena López Riera - Visions du Réel)

In the 18th century, the Portuguese explorer Alexandre Rodrigues undertook an expedition into Amazonia. In his travel journal, he detailed the mysteries emanating from the jungle, at the time considered a “terra incognita”. Through this account, we perceive the region like a mythological territory of another world. Guided by the words of this scientific journal, the film explores his personal cabinet inhabited by stuffed animals, exotic plants, and overlooked artefacts frozen in a time that does not exist. This capsule reproduces an image of Amazonia that is closer to a fantastic tale than scientific research, and the words of this character from the past take us back to the terrain of fantasising, adventure stories and a certain colonialist reverie. The film constructs a pared-down device that questions the value of individual memory as material for historical discourse. And a disturbing question haunts the film: can we separate these scientific expeditions from colonialism? Lacking an answer, Far from Amazonia envisages the colonial past as a staggered episode of history, never situated at the right distance.
(Elena López Riera)

Distinctions
  • 2018 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages