film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Raoul Walsh ou le bon vieux temps
© ORTF / INA
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

André S. Labarthe, Hubert Knapp

IMAGE

Toni Daval

SON

Guy Crassat, J.P. Quiquempois

MONTAGE

Simone Boruchowicz

PRODUCTION / DIFFUSION

ORTF - Office de Radiodiffusion-Télévision Française, INA - Institut National de l'Audiovisuel

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

INA Distribution

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Un homme coiffé d’un Stetson, évoque l’Ouest et sa contribution au western. Au moment des émeutes de Watts à Los Angeles en 1965, c’est une légende à la mémoire intelligente qui se confie à la caméra, éclairée par un montage audacieux d’extraits de ses films.
"Avec Hubert Knapp, Raoul Walsh comprenait que son interlocuteur ne connaissait rien au cinéma, encore moins à son cinéma. Je donnais à Knapp quelques consignes à l’oreille, mais pas trop, de façon à ce qu’il pose des questions de "curieux". Walsh racontait sa vie dans l’Ouest américain, l’ambiance générale qui régnait pendant les pendaisons auxquelles il avait assisté, enfant ; les fêtes organisées à cette occasion, les pickpockets qui en profitaient pour se remplir les poches... J’ai monté toute cette matière avec, au son, des passages de films de Walsh, et de temps à autre, à l’image, quelques photogrammes d’époque." André S. Labarthe, La Saga Cinéastes, de notre temps

A man wearing a Stetson talks about the Wild West and his contribution to the western genre. In 1965, at a time when the Watts riots were raging in Los Angeles, a cinematic legend with an intelligent memory confides in the camera.
“With Hubert Knapp, Raoul Walsh realised he was speaking to someone who knew nothing about film, and even less about his films. I whispered a few instructions to Knapp, but not too many, so that he asked ‘interested’ questions. Walsh talked about his life in the American Wild West. I edited this material with sound clips from Walsh’s films and, from time to time, frames from the period.” André S. Labarthe, La Saga Cinéastes de notre temps