film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Hakochavim shel Stern
The Stars of Stern
© Gad Abittan
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Gad Abittan

IMAGE

Itai Ben Ezra, Benjamin Huguet, Gad Abittan

SON

Gad Abittan

MONTAGE

Inbar Gilad, Rotem Azulay

PRODUCTION / DIFFUSION

Gad Abittan

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Gad Abittan

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France, Israël | 2018 | 58 minutes | Video Full HD
  • Un film de Gad Abittan

""Stern" est le nom d’un quartier de Jérusalem rapidement construit dans les années 60 pour faire face à l’affluence des immigrés. Le titre Stars of Stern joue sur les mots : Stern veut dire étoile (ou star) en allemand ou en yiddish ! Les stars du film sont les habitants du quartier. Encore un jeu de mots, mais avec le nom du réalisateur ! Décidément, on est dans l’humour juif. Ces résidents sont d’origine russe, géorgienne, éthiopienne, iranienne, marocaine... La convivialité règne. Le réalisateur les aime. Malheureusement cette tranquillité va être perturbée par l’arrivée de familles dites ultra-orthodoxes. Celles-ci, et surtout par leur nombre, imposent, peu à peu, un mode de vie qu’ils croient conforme à la Torah. Se pose alors la question de la cohabitation. Des accrochages opposent les habitants originels, et les nouveaux venus qu’on imagine être des haredim (חרדים ou "craignant Dieu"). Il s’agit d’abord de problèmes matériels, tels que l’installation sauvage d’un garage à poussettes. Mais le véritable enjeu s’impose clairement : la cohabitation est-elle seulement possible ?
De nombreux quartiers dans le monde vivent ce type d’invasion. En règle générale, le problème ne vient pas alors des Juifs. Mais avec ces Juifs "ultras", il y a de plus, un paradoxe. Ils vivent en Israël, mais refusent le droit à l’existence d’un État israélien tant que le Messie ne s’est pas manifesté. C’est pourquoi d’aucuns s’allient aux mouvements palestiniens ou à l’Iran dont ils partagent certains dogmatismes, envers les femmes notamment. Heureusement, leur prosélytisme ne s’adresse qu’aux 13 millions de Juifs recensés dans le monde. Les sept milliards d’habitants restants ne sont pas concernés. Le film très vivant, émouvant, rend très bien compte des difficultés, parfois des drames, suscités par l’intrusion de ces groupes qui fonctionnent sur un mode sectaire."
(Gérard Feldman)

This film can be first read as a love letter to the Jewish residents of this area of Jerusalem, punctuated by the eccentricities of an old man who is losing his mind. Unfortunately these inhabitants see their life disturbed by the arrival of families known as "ultra-Orthodox". These, little by little, impose a way of life that they believe to be in compliance with the Torah. Then arises the question of coexistence.

Distinctions