film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Cendres et Poussière - Émile Raguet
© Pascal Auvertus
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Pascal Auvertus

IMAGE

Pascal Auvertus

SON

Pascal Auvertus

MONTAGE

Pascal Auvertus

PRODUCTION / DIFFUSION

Pascal Auvertus

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Pascal Auvertus

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Émile Raguet naît le 24 octobre 1854 à Braine-le-Comte. Braine-le-Comte est alors une petite ville du Nord du Hainaut belge. Les commerces y sont florissants et l’industrie se développe aidés en cela par un axe ferroviaire important. Il continue son Grand Séminaire à Tournai où il sera ordonné sous-diacre le 26 mai 1877. Il a trouvé sa vocation, il sera missionnaire. À la fin de ses études en 1879, il est envoyé par les Missions vers le "Japon méridional". Le Japon sort à peine d’une époque féodale. Il a été fermé du monde extérieur pendant plus de 200 ans. Période durant laquelle aucune relation n’était permise entre les Japonais et l’étranger. L’empereur Mutsuhito est monté sur le trône 12 ans auparavant. C’est le début de l’ère "Meiji", autrement dit du gouvernement éclairé. Le Japon va se moderniser à marche forcée. L’industrie s’y développe rapidement et le pays va passer en quelques années de la féodalité au stade de grande puissance économique. En 1897 Émile Raguet commence l’élaboration d’un dictionnaire franco-japonais puis devient bâtisseur en 1908 lorqu'il bâtit une chapelle dédiée à St François Xavier. Fatman, la deuxième bombe atomique explose à moins de 400 mètres de l’église. Les cloches ont fondu, le bâtiment est totalement détruit. Ironie de l’histoire, les américains ont tué 80% de la population Chrétienne du Japon. Les ruines resteront en l’état pendant quelques années pour se souvenir du martyr japonais. À ce jour, les seules traces qui demeurent sont celles conservées par son arrière petit-neveu, Daniel, ainsi que quelques archives aux Missions Etrangères de Paris et au Japon, de sorte qu’une bonne partie de la vie d’Émile Raguet a disparu en cendres ou a été réduite en poussière.