film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Fin de vie, le dernier exil
© Grand Angle Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Aude Rouaux, Marie Garreau de Labarre

PRODUCTION / DIFFUSION

Grand Angle Productions, France Télévisions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

France Télévisions Distribution

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Hélène, vingt-neuf ans, et Monique, quatre-vingt quatre ans, sont atteintes de maladies incurables. Elles veulent choisir leur mort, ne pas attendre que leurs corps décident pour elles. Ces deux femmes au caractère bien trempé craignent avant tout la souffrance, la dégradation physique et l’image d’agonie qu’elles laisseraient à leurs proches.
En France, l’euthanasie et l’assistance au suicide sont interdites. La loi Leonetti qui encadre la question ne permet pas aux patients de choisir leur mort. Ils se retrouvent alors condamnés à vivre la fin de leur maladie jusqu’au bout. Il leur faut mourir de leur belle mort. Sauf que la mort est rarement belle.
Un calvaire que les deux femmes jugent indigne. Elles vont alors, devant la caméra, prendre les devants, contourner la loi et partir à l’étranger. La Belgique pour Hélène, la Suisse pour Monique.
Elles ne sont pas les seules à se rebeller contre la rigidité du droit français. Bernard Senet est un médecin militant. Il avoue publiquement avoir aidé des personnes en fin de vie à mourir. Au cours de sa carrière, il a accompagné ainsi une soixantaine de patients, dans l’espoir qu’une loi légalisant l’euthanasie soit un jour votée.
En Belgique, la procédure est ouverte aux personnes dépressives, une option légale et définitive qui couperait chez certains patients toute perspective de guérison. Quant à la Suisse, un vide juridique permettrait à quiconque de se "payer" son suicide. Mais les systèmes belges et suisses sont-ils des modèles ? Quelles sont leurs limites ? Comment peut-on changer la loi en France sans tomber dans ces travers ?
(Ludovic Hoarau)