film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Décédée_Décidée - Ou nos derniers jours avec ma mère
© Virginie Coze
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Virginie Coze

IMAGE

Virginie Coze

SON

Jérôme Vittoz

MONTAGE

Virginie Coze

PRODUCTION / DIFFUSION

Virginie Coze

PARTICIPATION

Cotiz'up

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Regard Et Mouvement

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Avec Décédée_Décidée, Virginie Coze nous propose un film documentaire intimiste sur la fin de vie choisie d’une femme de soixante-dix ans, Thérèse, atteinte d’un cancer incurable. Cette femme était sa mère. Elle l’a accompagnée les deux derniers mois de sa vie et, avec son accord, a filmé ses six derniers jours, la laissant ensuite poursuivre seule ses derniers instants. Peu à peu, la famille de Thérèse se réunit autour d’elle et on peut lire, au travers de chacun de leurs différents traits, des fragments d’humanité. Entre eux la parole est libre, le ton du documentaire l’est également.
La joie est omniprésente, un choix là encore. Les rires sont devenus les virgules de leurs phrases : sans eux, pas de respiration. Cela n’empêche évidemment pas la tristesse de se manifester, de se mêler à leurs multiples ressentis et quand elle demande à s’exprimer, elle se vit alors pleinement de la même manière que chacun des événements qui ponctuent leurs derniers moments ensemble. Le sérieux comme les petits pétages de plomb s’imposent comme une nécessité ; l’un s’adossant à l’autre dans une sorte de danse salvatrice. Le spectateur, quant à lui, a l’impression d’être à l’intérieur du documentaire. Il se retrouve à leurs côtés, dans la chambre de cette femme et rit, pleure ou se questionne avec eux. Ce film parle bien évidemment de la mort et de la vie, mais aussi de la place qu’occupe chacun au sein de la famille, de l’amour, de la maladresse, du militantisme d’une femme bien décidée à choisir et finalement de la peur de ceux qui restent.

Distinctions