film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mai 68, un étrange printemps
© Les Films des quatre planètes
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Dominique Beaux

IMAGE

Marie Sorribas, Hervé Lodé

SON

Yolande Decarsin, Madone Charpail, Amaury Lebouteux

MONTAGE

Bernard Barazer, Dominique Beaux

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films des quatre planètes

PARTICIPATION

CNC. Aide au développement, Région Pays de la Loire

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films des quatre planètes

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Mai 68, Un étrange printemps est un film qui raconte les événements du mois de mai 1968 en France du point de vue de ceux que Mai 68 a contestés : flics (le préfet de police Maurice Grimaud, simples policiers...), patrons, hommes d’État (Edouard Balladur...), militaires, communistes évincés du rêve révolutionnaire (Pierre Juquin, Claude Poperen). Ce film de 3 heures en deux parties nous entraîne, tout en épousant la chronologie des faits, dans l’exploration des méandres de mémoires contradictoires et complémentaires. Il y a la mémoire historique et cinématographique du réalisateur et de son équipe, les souvenirs de ses proches réunis à la campagne, la mémoire que convoquent des affiches qui deviennent des personnages, celle que véhiculent les images d’archives, vues pour elles-mêmes, mais aussi montrées aux témoins, bref un film en train de se faire et de modifier le regard des intervenants comme des spectateurs. C’est aussi un film sur ce qu’est une République, un pouvoir, une société, la mémoire qui la construit, ce qui peut la détruire et ce qui la soude... Car finalement "le pouvoir est fragile, l’autorité est fragile, parce qu’elle repose sur le sentiment de la population que ce pouvoir est un pouvoir juste et bon" (Édouard Balladur, 8e minute du film). (Dominique Beaux)