film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ceres
© Diplodokus
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Janet van den Brand

IMAGE

Timothy Josha Wennekes

SON

Tim Taeymans, Karel Verstreken

MONTAGE

Sam Sermon

PRODUCTION / DIFFUSION

Diplodokus

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Taskovski Films Ltd.

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Dans la mythologie latine, Ceres apprit aux hommes l'art de cultiver la terre. Considérée comme la déesse de l'agriculture, de la fertilité et des moissons, les Romains lui sacrifiaient volontiers des porcs, au cours de processions annuelles autour des champs. C'est précisément par un Hymne à Ceres – composé au XIe siècle – et l'image d'un porcelet tout juste né, que Janet van den Brand débute le film dans lequel elle va parcourir, avec une caméra tactile, en compagnie de ses protagonistes, le cycle naturel de la vie – et de la mort – dans les fermes du sud des Pays-Bas. Koen, Daan, Sven et Jeanine se destinent, en effet, à reprendre, un jour, l'exploitation familiale : du haut de leurs dix ans, ils doivent mobiliser tous leurs sens pour toucher, sentir, écouter et comprendre un environnement qu'ils transformeront, à leur tour, dans un futur proche. Venue de la fiction, la jeune cinéaste belge compose avec Ceres, une ode documentaire fictionnelle dédiée à ceux qui rêvent encore, comme seuls les enfants peuvent le faire, à l'art ancestral de produire les nourritures terrestres. (Emmanuel Chicon)

In Roman mythology, Ceres taught man the art of cultivating the soil. Considered the goddess of agriculture, fertility and crops, the Romans willingly sacrificed pigs to her during annual processions around the fields. It is precisely with a Hymn to Ceres—composed in the 11th century—and the image of a new-born piglet, that Janet Van Den Brand begins the film in which she is going to roam, with a tactile camera, in the company of her protagonists, the natural cycle of life — and death — in the farms of the southern Netherlands. Koen, Daan, Sven and Jeanine are in fact all destined to take over their respective family holdings one day: only ten years old, they have to involve all of their senses in order to touch, feel, listen to and understand an environment that they will, in their turn, transform in the near future. With a background in fiction, the young Belgian filmmaker composes, in Ceres, a fictional documentary ode to those who still dream, as only children can, of the ancestral art of producing food from the earth. (Emmanuel Chicon)

Distinctions