film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
I Watched the White Dogs of the Dawn
© Escautville / Kaaitheater / Argos / Panache
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Els Dietvorst

IMAGE

Hans Bruch Jr

SON

Gedeon Depauw

MONTAGE

Fairuz

MUSIQUE ORIGINALE

Laura Hyland

PRODUCTION / DIFFUSION

Escautville, Kaaïtheater, Argos Centre for Art and Media Brussels, Panache productions et fugitive

PARTICIPATION

Flanders Audiovisual Fund , Arts Council of Ireland - An Chomhairle Ealaíon

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Escautville

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Le son. Une polyphonie composée du sifflement du vent, du fracas des vagues, du piaillement des mouettes et du vrombissement des bateaux. La mer : un lieu de souvenir pour ceux qui lui survivent, une mère qui nous fait affronter les forces de la nature, leur ampleur, leur circulation. Sous l’horizon, rien que l’obscurité, le mystère. La séparation de l’air et de l’eau crée un monde différent. D’autres règles, d’autres lois.
Un petit port irlandais sur la côte sud-est de l’île nous apparaît tout droit sorti d’un rêve étrange, brumeux, où seul le bruit de la mer vient troubler le mutisme apparent de ses habitants… jusqu’à ce que la parole jaillisse, sans s’arrêter, pour nous raconter des histoires de fantômes, de mer, de pêche, de fratrie.
À Kilmore Quay, seule la perspective du poisson importe : des générations de pêcheurs y ont pêché des homards, des huîtres, des maquereaux, des cabillauds… Ils considéraient leur activité comme une sorte de prière et ne pêchaient que ce qui était nécessaire à leur survie afin d’épargner la mer. Il faisait bon vivre : il y avait assez de travail et de revenus jusqu’à ce que les quotas européens de pêche aient atteint leurs côtes.

In Kilmore Quay, the perspective of the fish is the only one that matters. Times were good. There was plenty of money and plenty of work – until the European fisheries quotas arrived on their shores. Against the backdrop of an Irish fishing village, Els Dietvorst has filmed the second part of her triptych about the relationship between humans and nature.


À propos du film
Distinctions