film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Souffle de Vaguelis
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Sophie Launay

PRODUCTION / DIFFUSION

ERT - Hellenic Broadcasting Corporation / Ellinikí Radiofonía Tileórasi, Muzzik, Riff International Production

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Riff International Production, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 1998 | 50 minutes | Betacam SP
  • Un film de Sophie Launay

Ce film donne à voir et à entendre une des dernières permanences d'une musique jouée en Epire, une région située au nord ouest de la Grèce. La réalisatrice et son équipe accompagnent Vaguelis Haliyianni, soliste clarinettiste, et sa compagnie (luth, violon, percussion et parfois accordéon) dans son périple à travers les villages de montagne qu'ils sillonnent pour aller porter leur musique aux hommes et faire vivre la fête. Chaque fête, chaque "glendi" sera l'occasion d'une rencontre avec l'une des facettes de cette musique. La découverte de cette musique est abordée également à travers des conversations libres entre Vaguelis et son élève. On y parle du passé, de l'apprentissage de la musique, de la façon dont elle peut être perpétuée mais aussi du risque qu'elle encourt : tomber dans les mailles du filet du folklore.

A film about the vibrant music played in the moutain villages of Ipeiros during religious and social celebrations. The film's story and rhythm are based around Vaguelis, a solo clarinettist and the leader of a "compania". He takes us on his travels from weddings to funerals, and from Saint's Day celebrations to private feasts in the most isolated moutain villages in the heart of the Balkans. We head off with them, answering the call of the "glenti" and the new celebrations in June. Playing with no amplification in hard-to-reach villages – the journey often ends on foot on a dirty road – Vaguelis and his compania are still the sole guardians of this small, fragile link between music and the hearts of man, somewhere in Ipeiros. And when the clarino breathes its array of emotions, it is usual to pay tribute, saying, "Hail, Vaguelis and your clarino".