film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Batteries dogon, éléments pour une étude des rythmes
© École Pratique des Hautes Études / Comité du Film Ethnographique - CFE
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Gilbert Rouget

AUTEUR(S)

Jean Rouch, Germaine Dieterlen

PRODUCTION / DIFFUSION

École Pratique des Hautes Études - EPHE, Comité du Film Ethnographique - CFE

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

CNRS Images

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au Mali, dans les falaises de Bandiagara, les jeunes chevriers dogon apprennent les batteries traditionnelles sur les tambours de pierre de leurs ancêtres. Puis ils s’exercent sur les tambours de bois, troncs d’arbre creux qu’ils frappent avec deux baguettes de bois. Devenus hommes, ils battront les tambours de peaux des funérailles.
Les différentes manières d'exécuter les rythmes, leur structure (partie principale, accompagnement), leurs variations sont décrites pour une dizaine d'entre eux.
Le film se termine par une danse de funérailles, montrant l'emploi de la rythmique lors d'un rituel.