film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Separation, Vivid Dreams
© Visible Film
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bojana Radulović

IMAGE

Thierry Detaille, Bojana Radulović

SON

Marie-Hélène Mora, Charlie Dub

MONTAGE

Marie-Hélène Mora

PRODUCTION / DIFFUSION

Visible Film, Nameless Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Visible Film

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

L'artiste Bojana Radulović visite sa maison d'enfance au Monténégro pour la première fois depuis 17 ans. La bâtisse traditionnelle est délabrée et le jardin négligé. À l'intérieur, la vue est obscurcie par des voiles plastiques semi- transparents enveloppés autour des meubles. De la maison, Radulović regarde aux quatre directions du compas. À l'est, la Bosnie soigne encore les blessures causées par la guerre des Balkans. L'ouest représente l'OTAN. Au nord point une nouvelle société de consommation et au sud, tous les souvenirs de l'ex-Yougoslavie. Dans une cadence poétique, Bojana Radulović utilise les images et les mots pour explorer ce que signifie être sans racines malgré le fait d'avoir un chez-soi. Elle est prise entre un passé marqué par la guerre et un avenir peu prometteur et peu prospère, à la merci des développements internationaux et des changements politiques.

A young woman returns to her childhood home in Montenegro after seventeen years. It’s dilapidated, left-behind objects are covered in foil, family pictures still hanging on the walls. A personal and performative journey into the unconscious. Memories emerge layer by layer, ghosts of the war that stand in the way of a new departure of the country. Abandoned construction sites are everywhere, like silent witnesses of stagnation, while Chinese companies invest in rebuilding the infrastructure. (Annina Wettstein)

Distinctions