film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Disgrâce
Scars
© Zadig Productions / Studio Harcourt
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Didier Cros

IMAGE

Thomas Bataille, Rémy Revellin, Laurent Didier

SON

Vincent Magnier, Romain Cadilhac, Sylvain Delecroix

MONTAGE

Emmanuel Cabanes

MUSIQUE ORIGINALE

Olivier Depardon

PRODUCTION / DIFFUSION

Zadig Productions, Studio Harcourt

PARTICIPATION

France Télévisions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

The Film Sales Company

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au cœur de ce film, les hommes et les femmes que l’on regarde avec difficulté. Ceux sur qui les enfants s’interrogent à haute voix sans retenue, ceux qui suscitent une curiosité malsaine et dont on se moque parfois. Nos semblables, mais des personnes que l’on observe du coin de l’œil faute d’avoir le courage de les regarder en face.
Ce film donne la parole aux faces détruites, aux identités déglinguées par le hasard ou la destinée. Figures malformées de naissance, visages ravagés par les accidents de la vie. Comment vivre sous le poids de la différence ? Par quoi doit-on passer pour accepter ce que l’on est et le faire admettre aux autres ? Qu’est ce que la singularité la plus dérangeante peut nous dire de notre humanité commune ?
Ce film est un face à face. Un face à face des témoins avec les spectateurs, et des témoins avec eux-mêmes. Le lieu de l’expression de cette parole n’est pas un endroit comme un autre. Il s’agit du mythique studio de photographie français : "Harcourt" qui, depuis 1934, a vu défiler sur ses plateaux des stars du monde entier. Le temple du glamour, le sanctuaire de la beauté. Ce qui va se jouer lors de cette séance photo avec chacun des témoins de ce film, c’est la réappropriation du regard sur soi. L’occasion de s’offrir une revanche, alors que l’on n’est pas regardé avec respect et considération.

Five people whose faces are malformed or severely disfigured have their photos taken in the famous Parisian portrait studio Harcourt, where all of France’s biggest stars have been immortalized at one time or another. In everyday life the five subjects try to stay as inconspicuous as possible, but here they make sure they look their best for the photos. It gives them a chance to redefine the way they look at themselves and how they are looked at. The result is confronting, for both the protagonists and viewers alike.  
Behind the scenes they talk candidly about their otherness, about preconceptions, and about the process of acceptance. One young woman, who was shot in the face during the attack on the Parisian rock venue Bataclan, talks about the reconstructive surgery she has had to undergo and a humiliating experience at a supermarket checkout. By going into detail about their struggles, they force us to reflect on our own preconceptions and insensitivities. A man whose jaw has been destroyed by cancer concludes that it is not he who is the “monster”: “The real monstrosity is the rules society sets.”

Distinctions