film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Homme et son métier - Portrait de Bruno Bettelheim
© ORTF
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Daniel Karlin

PRODUCTION / DIFFUSION

ORTF - Office de Radiodiffusion-Télévision Française

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

INA Distribution, INA VOD

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Quatrième et dernier volet d'une série d'entretien avec Bruno Bettelheim qui dirigea l'école orthogénique de Chicago durant trente ans et qui accueille une cinquantaine d'enfants atteints de maladies mentales très graves et déclarés incurables. Dans un premier temps, le psychiatre parle de lui, de son enfance à Vienne au sein d'une famille de classe moyenne, de la première guerre mondiale et des changements que cela provoqua, de l'après-guerre et de son incertitude politique et économique, des camps de concentration, de ses études de philosophie avec ses recherches sur l'esthétique et la beauté qui le conduisirent vers des études de psychiatrie.Le 5 juillet 1973, Bruno Bettelheim s'apprête à quitter l'école ; les entretiens avec le psychiatre alternent avec ses derniers entretiens avec les éducateurs, des mères qui rencontrent des problèmes avec leurs enfants et avec les enfants de l'école. - Dernière soirée avec les éducateurs de l'école où il est question de leurs premières rencontres avec le psychiatre et de leurs motivations passées et actuelles. - Réunion avec des mères qui exposent les difficultés qu'elles rencontrent dans l'éducation de leurs enfants, leur questionnement sur la bonne attitude à adopter, la recherche dans leur enfance de leur problématique guidée par les propos de Bruno Bettelheim et l'évidence de la relation existant entre l'enfant et ses frustrations et les motivations de la mère.En conclusion, Bruno Bettelheim met en relation son entretien avec les mères et les problèmes des enfants de son école ; à savoir, comment des enfants dits normaux, au fil des problèmes rencontrés, versent ou pas dans la pathologie ; le psychiatre évoque plusieurs pistes comme la différence de capacité, d'un être à un autre, à résister aux chocs et l'influence nuisible ou pas de l'environnement social et familial et se félicite des 85% de réussite de son école qui permettront à de nombreux enfants de retrouver une vie normale.