film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Haut le corps
© 416 Prod / La Compagnie des Phares et Balises
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Ketty Rios Palma, Sébastien Koegler

AUTEUR(S)

Gaëlle Hannebicque

IMAGE

Sébastien Koegler

SON

Nicolas Kelbert

MONTAGE

Fanny Boutillon

PRODUCTION / DIFFUSION

416 Prod, La Compagnie des Phares et Balises (CPB), France 2

PARTICIPATION

CNC. Aide à l'écriture, Procirep, Angoa-Agicoa

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

La Compagnie des Phares et Balises (CPB)

ISAN : non renseigné - en savoir plus

À 33 ans, Gaëlle a choisi l’opération chirurgicale pour faire disparaître une scoliose qui déforme son dos et sa vie depuis plus de 20 ans. Haut le corps raconte la métamorphose physique et psychique d'une jeune femme en quête d'un corps qu'elle aurait choisi : un corps plus normal, moins douloureux, peut-être beau, qui l'autorise à s'imaginer droite, mère, femme, forte. Malgré l'épreuve qu'elle s'impose, rien n'assure à Gaëlle qu'elle parviendra à être la femme qu'elle s'imagine être, car sa quête de soi est accrochée à une opération dont on ne connaît pas à l'avance les conséquences.
Malgré tout, elle s'engage vers une voie qu'elle choisit, pour s’extrait de la fatalité, se regarder soi et raconter une naissance à la liberté. Haut le corps est donc un combat intime qui livre le regard d'une femme sur son corps. Il se fixe sur une bosse à faire disparaître, attribut déformant provoqué par une scoliose qui tord le dos à 62 degrés. Ce faisant, le film ouvre la voie d'une réflexion sur la liberté d'être, la naissance à soi, le poids de la conformité dans une construction, les codes qu'une société fixe pour un corps, un corps de femme, un corps beau.