film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Niblock's Sound Spectrums - Within Invisible Rivers
© Thomas Maury
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Thomas Maury

IMAGE

Thomas Maury

SON

Thomas Maury

MONTAGE

Thomas Maury

MUSIQUE ORIGINALE

Thomas Maury

PRODUCTION / DIFFUSION

Thomas Maury

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Thomas Maury

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La première vertu du film est d’accorder à la musique de Phill Niblock le temps requis par son écoute. Âgé aujourd’hui de 85 ans, Niblock est l’un des plus infatigables ambassadeurs de la musique mini­maliste américaine, tendance stase psychoactive (La Monte Young, Charlemagne Palestine), plutôt qu’hypnose arithmétique (Steve Reich, Philip Glass). Ses longues étendues de son, toujours semblables mais toujours changeantes, sculptent le temps comme Warhol, Akerman ou Benning l’ont fait avec le secours supplémentaire de l’image. Niblock est d’ailleurs lui-même cinéaste, ayant observé dès 1973, aux quatre coins du monde et sous le patronage des Lumière, la mécanique des gestes du travail - The Movement of People Working. Ses images comme ses interminables accords creusent dans l’œil et dans l’oreille une profondeur qui explique, peut-être, sa singulière quiétude entre les quelques mots qu’il offre ici à Thomas Maury. D’autres (Eliane Radigue, Jim O’Rourke, Alan Licht), plus loquaces, ont beaucoup à dire à son sujet. Mais Niblock’s Sound Spectrums, quand il n’offre pas le lit de ses propres images aux rivières sonores de Niblock, est aussi, lui-même, un film sur le travail. La concentration monacale du sculpteur de son, dans l’atelier où il cisèle une note unique en compa­gnie de son héritier Stephen O’Malley, dit mieux que tous les mots la beauté de ce modeste et précieux artisanat de la transe. 
(Jérôme Momcilovic)

The film questions eight years of one of the popes of minimalist music, a major figure to drone music.
We visit his New York loft, a real lab that is both his home and his emblematic public concert hall since the sixties.
We follow him in his endless tours, to have a glimpse at the secret part of one of the smartest composers alive. We are going to Brno where we follow him while he is setting up a major retrospective exhibition of his work. Phill Niblock went on unveilling his work, making the production of his music accessible to all.
We resume following him through the breathtaking mountains of Schratenberg in Austria where he confronts nature or through Hamburg where he indulges on his teenage years in Indiana.
We end up in Paris, attending a recording session. The film witnesses the elaboration of a composition with the doom-metal guitar player Stephen O'Malley.
It is a sensitive apnea where music and image blend until both end up finding their climax.

Distinctions
  • 2019 : Cinéma du réel - Paris (France) - Compétition française Longs métrages