film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mer de Chine, la guerre des archipels
© TS Productions / ARTE France
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marc Petitjean

AUTEUR(S)

Delphine Morel

IMAGE

Laurent Fénart

SON

Guillaume Valeix

MONTAGE

Pauline Casalis

MUSIQUE ORIGINALE

Camille Petitjean

PRODUCTION / DIFFUSION

TS Productions, ARTE France

PARTICIPATION

CNC, RTS - Radio Télévision Suisse

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Doc & Film International

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La pression monte d'année en année en mer de Chine. Désireux de reconquérir leur grandeur impériale, les Chinois revendiquent la quasi-totalité de cette mer du Pacifique, au mépris du droit, qui répartit l'espace maritime entre pays riverains - Taïwan, Philippines, Vietnam ou encore Japon. En 2009, la Chine a décrété posséder 80 % des eaux de la mer de Chine du Sud, se référant à son histoire, et en conteste depuis l'accès à ses voisins. C'est qu'il s'agit d'une zone clé, carrefour riche en poissons et en hydrocarbures. Et le conflit ne se limite pas aux voisins de la Chine : les États-Unis, alliés du Japon très présents dans la zone et déterminés à enrayer l'influence croissante des Chinois, exigent la liberté d'arpenter cette route maritime hautement stratégique...
Nourri d'analyses de spécialistes et d'interviews d'universitaires, ce documentaire à la forme très classique revient sur les principaux litiges qui agitent la mer de Chine. Il offre un éclairage historique sur la situation, en expliquant méthodiquement les racines de cette ample guerre d'influence, et constate sur le terrain, au Vietnam ou au Japon, les tensions croissantes entre populations voisines.
Un état des lieux limpide, qui questionne l'avenir de cette poudrière asiatique, alors que la Chine développe sa force de dissuasion militaire, que le Japon a voté la possibilité de mener des opérations militaires à l'étranger, et que Chinois et Américains sont plus que jamais en lutte pour la suprématie mondiale.
(Marie-Hélène Soenen)