film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Kiruna - překrásný nový svět
Kruna - A Brand New World
© Analog Vision
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Greta Stocklassa

IMAGE

Stanislav Adam

SON

Pavel Jan

MONTAGE

Hana Dvořáčková

MUSIQUE ORIGINALE

Pavel Jan

PRODUCTION / DIFFUSION

Analog Vision

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Analog Vision

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au-delà du cercle Arctique, la ville de Kiruna, en Suède, va devoir déménager : la mine de fer sur laquelle elle a été construite menace en effet de l'engloutir. Pour continuer l'activité, on a décidé de déplacer la ville de trois kilomètres. De cet étonnant point de départ, Greta Stocklassa tire un film subtil construit autour de trois protagonistes qui doivent, eux aussi, reconstruire leur identité : une lycéenne redécouvre ses origines Sami, un jeune réfugié Yéménite espère obtenir l'asile, tandis qu'un professeur nostalgique peine à accepter la destruction prochaine de sa ville. Dans le grand hall de la mairie, une fissure rappelle que ses jours sont comptés. Des motifs apparaissent ainsi peu à peu qui dessinent l'inéluctable destin du lieu, au son de l'orgue de l'église – l'un des seuls bâtiments qui sera réellement déplacé et non pas détruit. Comme la mine, géant souterrain caché sous les pieds des habitants, le film creuse patiemment, avec précision et détermination, sapant discrètement la belle organisation des autorités et le lisse consensus populaire tout entier tendu vers le rêve d'une ville plus belle et plus moderne.
(Céline Guénot)

Beyond the Arctic Circle, the town of Kiruna, in Sweden, must relocate: the iron mine over which it was built is threatening to swallow it up. To continue the mine’s activity, it has been decided to move the town by three kilometres. From this astounding starting point, Greta Stocklassa creates a subtle film around three protagonists who must also re-build their identity: a high school girl rediscovers her Sami roots, a young Yemeni refugee hopes to obtain asylum, a nostalgic teacher struggles to accept the upcoming destruction of his town. A fissure in the town hall’s main lobby is a reminder that its days are numbered. Patterns thus gradually appear, sketching out the unavoidable destiny of the site, sound-tracked by the church's organ—one of the only buildings that will actually be relocated and not destroyed. Like the mine, the underground giant hidden beneath the inhabitants’ feet, the film digs patiently, with precision and determination, discreetly weakening the fine organisation of the authorities and the smooth public consensus that is entirely oriented towards the dream of a more beautiful and modern town.
(Céline Guénot)

Distinctions
  • 2019 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Longs Métrages