film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Beh name shahrzad Ia Avalin baaghe abjo dar tehran
In the Name of Scheherazade or the First Beergarden in Tehran
© Oasys Digital / HFF (Hochschule für Fernsehen und Film) Munchen
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Narges Kalhory

IMAGE

Julia Swoboda

SON

Philip Hutter

MONTAGE

Frank Mueller

MUSIQUE ORIGINALE

Yorgia Karidi

PRODUCTION / DIFFUSION

Oasys Digital

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

HFF (Hochschule für Fernsehen und Film) Munchen

ISAN : non renseigné - en savoir plus
  • Iran, Allemagne | 2019 | 75 minutes & 60 minutes
  • Un film de Narges Kalhory

"Oubliez ce que vous croyez savoir sur la narration ! Et préparez-vous à faire un voyage surréel. Narges Kalhor nous plonge dans l’apocalypse joyeuse et déconstruite d’un dédale d’histoires, en suivant quatre personnages qui ont fui en Allemagne pour échapper aux situations politiques désespérées ou dangereuses de leurs pays. Un adolescent syrien gay a peur que son visa soit refusé et de devoir rentrer chez lui. Une jeune fille iranienne rêve d’un "Biergarten" au cœur de Téhéran. Une autre se bat pour faire aboutir un projet de film, tandis que son professeur lui prodigue des conseils inutiles pour rendre son travail plus compréhensible. Et, alors que Shéhérazade conte ses histoires, le monde part doucement à la dérive. Un film qui offre de nouveaux échos à la sensation d'égarement opérée par le geste de traduction et de nouvelles perspectives sur la communication et le multiculturalisme. Un hymne au courage et à la créativité qui montre de nombreuses facettes de la réalité, jongle avec la fiction et se moque des règles du documentaire."
(Visions du Réel - Giona A. Nazzaro)

"Forget everything you think you know about storytelling! And get ready for a very surreal trip. Narges Kalhor plunges you in a funny and deconstructed joyful apocalypse of a web of stories while following four characters who moved to Germany in order to escape the dire and dangerous political situation of their countries. A Syrian gay teenager fears that his visa might be refused and that he might have to return home. An Iranian girl dreams of a beer garden in the heart of Tehran. Another one struggles with her film project and her teacher that offers useless advice about the ways of making her work more understandable. And, while Scheherazade spins her stories night after night, the world turns gently upside down. A film that offers new meanings on getting lost in translation, while proposing also new perspectives on communication and multiculturalism. A hymn to the sheer force and freedom of creativity. A film that weaves together many layers of reality, juggling with fiction, mocking documentary and its rules."
(Visions du Réel - Giona A. Nazzaro)

Distinctions
  • 2019 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Burning Lights