film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ínsula
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

María Onis

AUTEUR(S)

Laura Amdan

IMAGE

Alejandro Millán Pastori

MONTAGE

Ariel Ledesma Becerra

PRODUCTION / DIFFUSION

Verdecerca

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Verdecerca

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

DOCU-FICTION

"Une étudiante en anthropologie et son compagnon, en cursus de cinéma, veulent réaliser un documentaire sur une communauté de chasseurs-cueilleurs d'Argentine. Le décalage entre les jeunes urbains aisés et les sujets filmés apparaît dès le moment du tournage : preneur de son obsédé par la perte de son couteau suisse, séances de yoga incongrues au milieu d'un village misérable, explications fastidieuses générant perplexité et ironie tranquille de la part des Wichis dont il faut pourtant s'assurer la pleine collaboration pour ce projet censé rendre "plus visible" un mode de vie traditionnel menacé par des conflits fonciers... Pendant le dérushage du film, les désaccords de fond sur ce qu'il faut couper ou garder, au nom d'une recherche esthétique ou scientifique apparaissent, les discussions devant l'écran virant purement et simplement à la querelle de couple. Avec ce petit précis de décomposition du geste ethnographique, María Onis interroge avec humour l'impossibilité de filmer une autre réalité que la sienne sans qu'une irréductible part d'exotisme ne soit projetée dans la relation filmeur/filmés."
(Visions du Réel - Emmanuel Chicon)

DOCU-FICTION

"An anthropology student and her companion, studying film, want to direct a documentary about a community of hunter-gatherers in Argentina. The difference between the well-off young urbanites and the filmed subjects appears in the first shooting moments already: the sound recorder obsessed with the loss of his Swiss Army knife, incongruous yoga sessions in the middle of a miserable village, tedious explanations causing perplexity and quiet irony on the part of the Wichi, whose full collaboration is still required for this project that intends to ‘increase the visibility’ of a traditional way of life threatened by land disputes... During the grading of the film's rushes, fundamental disagreements about what should be cut or kept, in the name of aesthetics or scientific research, appear, with discussions before the screen turning purely and simply to the couple quarrelling. With this small summary of the breakdown of the ethnographical gesture, María Onis uses humour to consider the impossibility of filming a reality other than one’s own without an irreducible part of exoticism being projected into the relationship between the filmer and the filmed."
(Visions du Réel - Emmanuel Chicon)

Distinctions
  • 2019 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Burning Lights