film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Der Esel hieß Geronimo
A Donkey Called Geronimo
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bigna Tomschin, Arjun Talwar

IMAGE

Arjun Talwar

MONTAGE

Bigna Tomschin

PRODUCTION / DIFFUSION

Lo-Fi Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lo-Fi Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Un îlot minuscule sur la Baltique, une poignée de marins et un rêve : vivre libre, loin de la société. Sur l'île, il y avait un bar, de la musique, et un âne qui s'appelait Geronimo – mais l'histoire qu'on va vous raconter n'a pas grand-chose à voir avec lui. D'ailleurs, les marins ne vivent plus sur l'île. Chassés du paradis, leur petite communauté gangrenée par la discorde, les voilà désormais amarrés au port, dans quelque bateau rouillé, une bouteille à la main la plupart du temps, et toujours sur les lèvres les histoires de leur vie passée sur l'île, comme s'ils étaient toujours sous son emprise. Parviendront-ils à briser le sort et à reprendre la mer pour une nouvelle destination ? Bigna Tomschin et Arjun Talwar (Habitat Visions du Réel 2015, Where I Can’t Be Found Visions du Réel 2014) signent un film aux contours flottants, une histoire de marins échoués et de malédiction, nourrie de l'imaginaire de l'île déserte et des utopies communautaires. Un film qui tangue, au rythme syncopé de ses protagonistes, guidé par un marin-cuistot du nom de Bim, doux-rêveur qui se fait conteur d'une histoire éternelle ­– celle d'un homme qui rêvait d'une île."
(Visions du Réel - Céline Guénot)

"A minuscule islet on the Baltic Sea, a handful of sailors and a dream: to live free, away from society. On the island, there was a bar, music, and a donkey called Geronimo—but the story to be told has little to do with the donkey. Moreover, the sailors no longer live on the island. Expelled from paradise, their small community made rotten by discord, they are now moored in the harbour, in some rusty boat, a bottle in their hand most of the time and telling the stories of the life they had on the island—as if they were still in its grip. Will they manage to break the spell and take to the sea again for a new destination? Bigna Tomschin and Arjun Talwar (Habitat Visions du Réel 2015, Where I Can’t Be Found Visions du Réel 2014) make a film with floating contours, a story of stranded sailors and malediction, fed by the imaginary world of the desert island and community-based utopias. A film that pitches to the syncopated rhythm of its protagonists, guided by a sailor-cook going by the name of Bim, a gentle dreamer who makes himself the narrator of an eternal story—that of a man who dreamed of an island."
(Visions du Réel - Céline Guénot)

Sortie en salles
  • Date de sortie non définie à ce jour
Distinctions